Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bonne gouvernance : la région Analanjirofo donne l’exemple

Bonne gouvernance : la région Analanjirofo donne l’exemple

L’autonomie et la responsabilisation des Collectivités territoriales décentralisées (CTD) font partie des objectifs de la Politique générale de l’Etat (PGE). Avec ses potentialités économiques, la région Analanjirofo s’efforce de les atteindre.

Malgré leur potentialité économique, de nombreuses régions du pays accusent un retard en matière de développement, en raison de la mauvaise gouvernance. C’est le cas de la région Ana­lan­jirofo, une des régions les plus riches de la Grande île, grâce à des produits d’exportation comme le girofle, la vanille ou le litchi. Ce­pendant, cette potentialité ne profite pas pleinement à la région et à sa population.

Les natifs de la région comptent ainsi profiter de l’initiative de développement du gouvernement ac­tuel, pour inverser la tendance. Bien qu’un chef de région par intérim dirige actuellement la région, les changements attendus par l’Etat commencent déjà à se profiler.

Assainissement

Depuis mars 2019, période à laquelle l’actuel chef de région par intérim, Honoré Tsaramandihy, a été nommé, des assainissements sont effectifs notamment au sein de l’administration régionale. Ainsi, plus de 200 employés « fantômes » ont été démasqués, ce qui a permis d’améliorer la gestion financière de la région et de régler les 12 à 20 mois d’arriérés de salaires du personnel de la région. Jusqu’à ce jour, les salaires mensuels des quelques centaines d’employés qui font tourner la région, sont éga­lement payés sans retard. Même situation pour les pensions des retraités de la région qui n’ont pas été ho­norées depuis 2009. Le taux d’insécurité commence également à baisser.

Honoré Tsaramandihy, n’est pas un inconnu dans la région. Cet administrateur civil de formation a officié en tant que Directeur de l’administration générale et territoriale (DAGT) dans cette partie orientale de l’île, avant d’occuper la fonction d’intérimaire de la Région. Cette fonction lui a permis d’acquérir de l’expérience et d’appliquer avec rigueur la gestion des affaires administratives.

Sa qualité de rassembleur et sa bonne relation avec les notables locaux constituent également ses atouts qui l’ont aidé à résoudre la plupart des problèmes sociaux dans les districts, comme à Vavantenina.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.