Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Iles malgaches de l’océan Indien : Jean-Yves Le Drian s’en tient aux négociations en cours

Iles malgaches de l’océan Indien : Jean-Yves Le Drian s’en tient aux négociations en cours

Très attendu au sujet des Iles malgaches de l’océan Indien, le ministre français de l’Europe et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, s’est prononcé hier. Il priorise les négociations.

Sujet délicat. A l’issue de la rencontre avec le président de la République, Andry Rajoelina, à Iavoloha, le ministre français de l’Eu­rope et des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian ne s’est pas défilé au sujet des «Iles éparses» tout en se cantonnant sur la base des discussions en cours.  «Les négociations vont se poursuivre. C’est un sujet qui mérite une discussion approfondie», a-t-il déclaré en réponse à une question des journalistes. Et de poursuivre, «Comme vous le savez, les deux présidents se sont parlé au mois de mai et ont décidé de mettre en place une commission mixte pour, à la fois, échanger nos arguments juridiques et échanger aussi nos propositions de développement sur les zones concernées».

A entendre ses déclarations, en tout cas, la prochaine réunion pourrait être décisive. «Il y a eu une première réunion au mois de novembre, il va y avoir maintenant une deu­xième et le travail va se poursuivre en confiance, en amitié et en clarté», a-t-il plaidé. La date de la prochaine rencontre entre les deux parties est, du reste, encore en attente. «Nous n’avons pas encore de date pour la deuxième réunion, mais cela ne va pas tarder», ajoute le diplomate français.

Question de souveraineté

Au-delà du renforcement de la coopération entre Ma­dagascar et la France, le sujet des Iles malgaches de l’océan Indien  constitue un point sensible auquel les présidents malgaches et français entendent trouver une solution com­mune avant le 26 juin, date de la célébration de la 60e indépendance de Madagascar. La première réunion de la commission mixte qui s’est tenue à Andafiavatra a en tout cas permis aux deux parties de faire connaitre leur position tout en actant sur l’existence d’un différend sur la question de souveraineté. «Pour Mada­gascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays, conformément au droit international. A cet effet, la restitution de la souveraineté de Madagascar sur ces îles reste une question fondamentale dans la négociation et constitue une question devant être abordée préalablement à l’examen et à l’adoption d’une solution commune de développement. Le chef de la délégation française a présenté les éléments fondant les bases juridiques et la licéité de la souveraineté française sur ces îles, conformément au droit international», note le point 6 du communiqué con­joint issu de la rencontre.

J.P

Les commentaires sont fermées.