Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Zones d’émergence industrielle : l’Etat prévoit d’aménager 1.380 ha de terrain

Zones d’émergence industrielle : l’Etat prévoit d’aménager 1.380 ha de terrain

La création des Zones d’émergence industrielle (ZEI) figure parmi les stratégies adoptées par l’Etat pour développer l’industrie à Madagascar. 1.380 ha de terrain devraient être disponibles.

A partir de cette année, le développement du secteur de l’industrie fait partie des quatre grands chantiers, au programme du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat (Mica). La création de la Zo­ne d’émergence industrielle (ZEI) dans plusieurs régions de Madagascar, a été déjà annoncée dans la Politique générale de l’Etat (PGE), l’an dernier.

Lors de la présentation à la presse des réalisations de 2019 et les perspectives pour cette année, hier à Anosy, Lantosoa Rakotomalala, mi­nistre de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat, a évoqué des projets d’implantation de zones industrielles sur 1.380 ha dans plusieurs régions, telles que Mora­man­­ga, Andrakaka (Antsira­na­na), Tsarakofafa (Toama­sina) et Betsinjaka (Toliara). D’aut­res zones industrielles sont également prévues aux alentours d’Antananarivo.

«Il n’existe pas encore de zone industrielle à Madagas­car. Nous devons encore passer par plusieurs étapes, pour ne citer que la sécurisation foncière ou encore la sélection de nos partenaires», a fait savoir Lanto Ra­kotomalala. «Le benchmarking réalisé dans d’autres pays a permis de voir que le processus est différent d’un pays à l’autre. Il y a quand même des pays disposant d’un régime spécifique dont on peut s’inspirer», poursuit-elle.

A ce propos, l’Etat prévoit d’appliquer un régime mixte. A Moramanga, la zone industrielle s’étalera sur 80 ha et est destinée au secteur textile, le régime de zone franche régira les entreprises qui y seront installées.

LDIM

Concernant la Loi sur le développement industriel à Madagascar (LDIM), elle a été adoptée en 2017 et le décret d’application est toujours en attente. Quelques blocages restent toutefois à régler, notamment la gestion des organismes rattachés. Dans ce sens, la LDIM prévoit la mise en place d’une zone d’investissement industrielle, d’un fonds national de développement industriel ainsi que d’une agence na­tionale de développement industriel.

Selon Lanto Rakotomala­la, «La création de nouveaux organismes rattachés ne fait pas partie des objectifs de l’Etat qui compte même supprimer ceux qui ne sont pas performants. Avec un transfert annuel atteignant les 1.500 milliards d’ariary vers les organismes rattachés, il est clair que ces derniers représentent d’importantes dépenses dans le budget de l’Etat».

Riana R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique