Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Rova d’Antananarivo : le chantier sera terminé dans les temps

Rova d’Antananarivo : le chantier sera terminé dans les temps

C’est une certitude. Les travaux de réhabilitation du Rova d’Antananarivo seront achevés avant la célébration de la Fête nationale, le vendredi 26 juin.

Le choix de cette date ne doit rien au hasard puisqu’elle marque le 60e anniversaire du retour à l’Indépendance de Madagascar. En effectuant une descente sur le chantier de la Haute ville, hier matin, le Président de la République Andry Rajoeli­na, accompagné de Lalatiana Rakotondra­zafy, ministre de la Culture, a constaté de visu l’avancement des travaux.

«La réhabilitation de ce patrimoine nationale contribuera à la fois, à renforcer la souveraineté nationale, à raviver la fierté nationale et le patriotisme tout en permettant aux jeunes générations de connaître et apprendre l’histoire de la Nation malgache», argumente l’homme fort de l’Etat, après la visite de chantier.

Le Palais de Manjakamiadana gardera son âme avec en prime une touche de mo­dernité. La salle du trône se situe au premier étage qui abrite aussi l’exposition du patrimoine royal. Comme ailleurs, les grands mu­sées sont tous à l’ère numérique. Le 2e étage est dédié à la salle des scénographies, équipées d’une projection d’hologramme 3D des souverains de l’Imerina. La bibliothèque et la salle d’archives se trouvent au troisième étage. Par ailleurs, des ascenseurs seront également installés au Rova d’Anta­na­narivo pour faciliter l’accès des personnes à mobilité réduite.

Le «Kianja Masoandro» sera érigé dans la grande cour du palais, sous forme de colisée, afin de faire revivre aux visiteurs les scènes d’histoires à ciel ouvert. «A ce jour, les travaux de bétonnage et de maçonneries sont achevés et nous entamons actuellement la phase de finition», rapporte un communiqué de la présidence de la République.

 

Joachin Michaël

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique