Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Marché de l’agriculture bio : un avantage exceptionnel à saisir pour Madagascar

Marché de l’agriculture bio : un avantage exceptionnel à saisir pour Madagascar

Les agriculteurs de Madagascar souffrent souvent de faible productivité, et de prix de vente peu élevés… Ils ont aussi du mal à trouver de nouveaux débouchés et à accumuler des richesses… Le “bio” serait-il un bout de la solution ?

Le marché potentiel est encore vaste, très vaste pour Madagascar et les opportunités ne cessent de se multiplier. “40% des demandes adressées aux producteurs agricoles bio de la Grande Île ne sont pas satisfaites”, affirme Gaëtan Etancelin, président national du Syndicat malgache de l’agriculture biologique (Symabio). Au niveau mondial, il ajoute : “La demande dépasse largement l’offre. Aujourd’hui, le marché de l’agriculture biologique est estimé à plus de 110 milliards de dollars, dont 90% à destination de l’Europe et des Etats-Unis. La demande croît de 10% à 15% par an et a doublé entre 2007 et 2016. Nous avons aussi remarqué une croissance de 25% des ventes en grande distribution.”

Malheureusement, la part de Madagascar sur ce marché reste inférieure à 0,1%. La Grande île a exporté seulement 110 millions de dollars de produits certifiés bio en 2019. Les produits les plus prisés restant la vanille et la crevette.

Mais le secteur prend son envol. Selon le président de Symabio, Madagascar comptait 168 entreprises certifiées bio en 2017 contre 300 entreprises aujourd’hui. Et les infrastructures de base existent déjà. Toujours selon les chiffres du Symabio, Madagascar est à la 18e place sur 164 pays, dans le monde, en termes de nombre d’exploitants agricoles bio, avec 25 000 fermes. Et en termes de surfaces cultivées, le pays se classe au 64e rang mondial avec 120 000 ha. En Afrique, la Grande île se trouve même au pied du podium, au 4e rang sur les 36 pays africains producteurs de bio en termes d’exploitants, et au 9e rang en termes de superficie.

Afin de faire briller ce potentiel encore méconnu, 18 entreprises malgaches s’exposent du 12 au 16 février au salon Biofach 2020 à Nuremberg, en Allemagne : un évènement leader des produits biologiques sur toute la planète. Il s’agit de la deuxième participation de Madagascar qui aura cette fois son propre pavillon. Et, comme tous les ans, le salon regroupera des professionnels très divers : producteurs, distributeurs, acheteurs et décideurs. Les entreprises Malgaches offrent aux papilles des aficionados du bio leurs produits : la vanille, le cacao, le moringa, la cannelle, les huiles essentielles ou les jus de fruits. Les producteurs malgaches suivent tous des normes internationales très strictes sur toute la chaîne de valeur comme par exemple Global Gap, HACCP, ECOCERT.

Pour les produits bio vita malagasy, Biofach pourrait bien devenir la porte ouverte sur l’Europe, un marché de 300 millions de consommateurs et qui pèse 35 à 45 milliards de dollars. “A l’issue de Biofach 2019, Martin Bauer, une entreprise allemande de plus 3 milliards d’euros de chiffres d’affaires est venue prospecter à Madagascar pour signer une joint-venture avec des opérateurs malgaches bio”, rappelle Andry Tiana Ravalomanda, directeur général de l’Economic development boards of Madagascar (EDBM). La participation des entreprises malgaches à cette foire internationale résulte en effet de la coopération entre l’EDBM et l’Allemagne via son ambassade. L’EDBM facilitera aussi les rencontres entre entreprises lors de l’événement et s’efforcera de présenter Madagascar comme un pays propice aux investissements internationaux.

 

Arh.

Les commentaires sont fermées.