Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Liste électorale : très faible taux d’inscription

Liste électorale : très faible taux d’inscription

24h avant la fin de la Révision annuelle de la liste électorale, le taux d’inscription des nouveaux électeurs reste très faible qui est de 1,45% actuellement, d’après le vice-président de la Commis­sion électorale nationale indépendante (Ceni), Thierry Rakotonarivo hier. Soit environ 200.000 nouveaux électeurs inscrits.

En comparaison au taux de 6%, enregistré en à 2018, soit environ 600.000 nouveaux électeurs, 1,45% reste faible.  Du coup, près de 400.000 nouveaux électeurs risquent de ne pas pouvoir voter au cas où un référendum aura lieu cette année.

Ce manque d’engouement des citoyens à s’inscrire ou vérifier leur nom dans le fichier électoral, ne date pas d’hier. Depuis 2015, année de la première mise à jour de la liste, le taux d’inscription n’a jamais dépassé le seuil des 6%. Cela serait dû à un manque de sensibilisation. Jusqu’ici, seule la Ceni exerce cette tâche en raison de la faible implication de la société civile et des partis politiques. Le comble est que ceux-ci sont les premiers à critiquer les imperfections de la liste.

Arrêtage provisoire

Pour en revenir à la révision de cette liste, le numéro 2 de la Ceni espère que ce taux augmente au dernier moment. Cependant, il reste réaliste en soutenant qu’il y a peu de chance que ce taux atteigne plus de 2%. Ceux qui n’ont pas pu encore s’inscrire dans la liste électorale, auront jusqu’à demain. Cette liste sera arrêtée provisoirement le 28 février et sera renvoyée au niveau des fokontany, à partir du 10 mars. Contrairement à ce qui a été fait depuis le 1er décembre, aucun nouveau nom ne sera plus rajouté à la liste.

« Pendant 20 jours, les citoyens auront droit de consulter la liste arrêté provisoirement pour vérifier  les erreurs durant l’impression du registre électoral », a expliqué Thierry Rakotonarivo.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.