Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fonds souverains : « Une opportunité à saisir pour l’Etat », analyse le Crem

«La constitution du fonds souverain est une opportunité à saisir pour l’Etat dans sa recherche de financement durable et pour son plan d’émergence», a indiqué hier le Cercle de réflexion des éco­nomistes (Crem), lors d’une conférence sur l’importance des fonds souverains à Ma­dagascar, au CCIA Antanina­renina.

Pour le cercle, les «fonds souverains» appartiennent à l’Etat. Ce sont «des fonds publics d’investissement con­trôlés par le Gouvernement». Leurs ressources proviennent généralement de l’accumulation d’excédents de la balance des paiements et des revenus fournis par la rente des matières premières, dont le pétrole en particulier.

Ces fonds sont financés entre autres avec des actifs transférés à l’Etat comme les propriétés et ses participations dans les entreprises locales. Ceux-ci sont fructifiés, c’est-à-dire placés en action, en obligation et dans l’immobilier non seulement sur les marchés financiers nationaux, s’ils existent, mais aussi sur les marchés financiers étrangers pour générer des intérêts.

L’objectif est multiple mais peut se résumer au financement des investissements à long terme de l’Etat. Les fonds souverains consistent aussi à pérenniser un revenu provenant actuellement des ressources non durables (énergies non renouvelables, recettes liées au commerce international) par des investissements à long terme sécurisés et à stabiliser le marché des changes. Ils devront accroître l’investissement dans les industries non liées au secteur minier dans le but de diversifier l’économie, préserver les richesses pour les générations futures et remédier à la dépendance aux matières premières.

 

Arh.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique