Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Plainte pour escroquerie : Cinq ans fermes pour Fleury Rakotomalala

Plainte pour escroquerie : Cinq ans fermes pour Fleury Rakotomalala

L’étau se resserre autour de Fleury Rakotomalala. La justice vient de le condamner par contumace, à une lourde peine de prison, pour escroquerie et usurpation de fonction, à l’issue d’une audience tenue hier. Un mandat d’arrêt a été lancé contre lui.

Le verdict est tombé. Reconnu coupable d’escroquerie et d’usurpation de fonction et de faux et usage de faux, Fleury Rakoto­malala a écopé de 5 ans de prison ferme, assortie d’un mandat d’arrêt. Quant à sa femme, Faneva Rasolomanana, sa complice, elle est condamnée à 3 ans avec sursis et à des dommages et intérêt d’un montant de 220 millions d’ariary.

Voilà une décision de justice qui devrait mettre entre parenthèses les pérégrinations verbales d’une personnalité controversée, à l’image de Fleury Rakotomalala dont la frustration n’a d’égale que ses dérapages médiatiques sur les réseaux sociaux en accusant les ténors du régime de tous les maux. Cette affaire qui n’a rien de politique, met en tout cas en lumière la véritable nature de l’ancien candidat à la présidentielle qui se croit tout permis.

Non-respect du contrat

A titre de rappel, en 2017, Fleury Rakotomalala, directeur général d’une société dénommée Jaco, avait signé un contrat de location de deux engins avec une entreprise spécialisée en la matière, pour les travaux de terrassement de la Gare routière à By pass. Sauf qu’au moment d’honorer le contrat en bonne et due forme, Fleury Rakotomalala s’est avéré être un mauvais payeur. Il a même disparu de la circulation.

A maintes reprises, l’entreprise en question a envoyé des lettres de relance à l’adresse indiquée dans le contrat, mais grand fût la surprise, car Jaco a définitivement mis la clé sous la porte. Fleury Rakotomalala s’est volatilisé.

Après investigation, l’arnaque de Fleury Rakotomalala a été dévoilée. D’autant que le nom de la société qu’il a utilisée n’existait pas  dans le registre du commerce et des sociétés implantées dans la capitale. Tous ces micmacs ont ainsi amené  les responsables de l’entreprise spécialisée dans la location d’engins de travaux publics, à saisir la Justice.

Selon les informations recueillies, le décompte final des dettes impayées s’élève à 197.050.000 ariary sans compter évidemment les intérêts de retard et les préjudices subis.

Dans la foulée, des plaintes  pour dénonciation abusive et diffamation publique ont également été déposées contre lui. Egalement reconnu coupable, il est condamné une nouvelle fois à 5 ans de prison ferme  avec un mandat d’arrêt  et 20 millions  ariary d’amendes.

 Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique