Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Plus jamais un havre de… paie

Plus jamais un havre de… paie

Ce n’est pas trop tôt. Comme les élus de Mahabo et de Fandriana étaient dans le collimateur de la Justice depuis plusieurs mois, les juges constitutionnels viennent de constater leur démission d’office après la saisine de la présidente de l’Assemblée nationale. Près de huit mois, ou presque, après l’entrée en fonction des députés, il semble que leur cas est en train d’être réglé.

 « Lorsqu’un membre de l’Assemblée nationale manque au cours de son mandat à la totalité des séances de l’une des deux sessions ordinaires, sans excuse valable admise par l’Assemblée nationale, il est déclaré démissionnaire d’office par cette dernière », note à ce propos le règlement intérieur de la Chambre basse.

Il ne fallait donc pas chercher loin pour trouver une réponse à des questions que tout le monde s’est posées ces derniers temps. Comment deux élus sous la coupe de la Justice peuvent-ils encore siéger à l’Assemblée nationale ? Si l’affaire reste encore entre les mains de la Justice et que la présomption d’innocence prime, il est indéniable qu’elle laisse des traces. C’est d’ailleurs pour éviter l’affront d’une libération aberrante que la société civile est montée au créneau, ces temps-ci

Cette affaire aura en tout cas permis à tout un chacun, en particulier les élus, de comprendre que personne n’est au-dessus de la loi. De plus, les élus de la Chambre basse ne peuvent plus jamais snober les rendez-vous  à Tsimbazaza en vaquant à d’autres occupations et de faire acte de présence seulement le jour de paie.

Plus important encore, la Chambre basse ne dev­rait plus être un havre de paix pour des personnalités impliquées dans des affaires… louches. Comme c’était toujours le cas auparavant. Le cas des deux élus de Mahabo et de Fandriana, devait servir de leçons.

 

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique