Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

Mise au point (3)

 

(Suite et fin.)

Il est vrai, par contre, que nous avons le droit de nous étonner de ce qui semble être d’un mauvais vouloir inexplicable !

Pourquoi cettepersistance à nous tenir dans l’ignorance de tout ce qui nous intéresse directement ?

Ne vivons-nous pas sous un régime de libre discussion où la volonté de quelques-uns ne doit brimer la volonté de l’immense majorité ?

Que l’on se ressaisisse donc en haut lieu. On se rendra exactement compte que nous ne querellons pas, mais que nous voulons travailler en commun, chacun restant à sa place avec ses responsabilités propres, mais non plus rester dans les antichambres.

 

Mgr Fortinaud

L’évêque Fortinaud, dont il est question dans le câblo Havas à propos des fêtes religieuses de Noël célébrées à Spire et auxquelles assistaient de nombreux soldats malgaches, est, à Diégo, le successeur de Mgr Corbet. Il appartient aux Pères du St-Esprit. Son état de santé l’obligea à rentrer en France en 1918.

 

Une scène de cinéma

Dans la nuit de mercredi à jeudi, des individus se sont introduits dans l’hôtel bien connu que dirige M. Lascagne et se sont livrés à des exercices qui leur vaudront la punition qu’ils méritent aussitôt pincés, ce qui ne saurait tarder. Ils ont placé sur des tables tous les verres qu’ils ont pu trouver, les ont remplis jusqu’au bord de boisson. Puis, après avoir volé un certain nombre de paquets de cigarettes et, à la craie, aligné desinscriptions sur le billard, inscriptions signées : le chef des brigands, ils sont partis.

Rien n’a été brisé. Le service des recherches trouvera sans doute bientôt ce redoutable chef des brigands auquel une bonne fessée, place Colbert, un soir de musique, pourrait calmer l’imagination.

 

Nécrologie

La nommée Rasoanaliana, première femme de l’ex-Premier ministre Rainilaiarivony, et de laquelle il a eu plusieurs enfants, est décédée dans la nuit du 20 au 21 courant à Ankadifotsy, chez sa petite-fille Ranjavony, à l’âge de 93 ans.

Ses obsèques ont eu lieu à midi, au temple d’Ankadifotsy, d’où le corps fut transporté à Mandrosoa, dans le tombeau où a été enterré son dernier fils Rainilaiarivony.

La Tribune de Madagascar

www.bibliothequemalgache.com

Les commentaires sont fermées.