Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Filières épices : le poids du girofle dans l’économie malgache

Filières épices : le poids du girofle dans l’économie malgache

Madagascar est le principal fournisseur de girofle sur le marché international. Notre pays a exporté 30.653 t en 2017, soit plus de 219 millions USD de la valeur exportée, sur les 517,8 millions USD enregistrés au niveau mondial, selon les dernières statistiques fournies par l’agence Economic development board of Madagascar (EDBM). Ces chiffres ont évolué depuis 2013, tant en termes de quantité que de valeur (9.949 t exportés pour une valeur de 87 millions USD).

A cette époque, 35% de ces 30.653 t sont partis vers Singapour, 34% en Inde, 16% au Vietnam, 7% vers l’Indonésie et les 8% restants vers d’autres pays. A noter que l’Indonésie  qui a exporté 9.000 tonnes cette année-là, constitue le principal concurrent de la Grande île, avant le Sri Lanka (7.800 t), les Comores (5.200 t) et la Tanzanie (4,100 t).

L’une des particularités du girofle par rapport aux plantes à épice, est qu’il fournit deux produits d’intérêt économique majeur : le clou (bouton floral cueilli avant floraison, utilisé en tant qu’épice) et l’huile essentielle de girofle (extraite par distillation à partir des clous, des feuilles et des griffes).

Classé en quatre catégories selon la qualité, le girofle est essentiellement utilisé dans la cuisine, notamment orientale et occidentale,  la médecine, le cosmétique et la parfumerie ou encore dans la fabrication de tabac comme le kreteks…

Arh.

Les commentaires sont fermées.