Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Denrées alimentaires importées : un système de contrôle fondé sur les risques

Denrées alimentaires importées : un système de contrôle fondé sur les risques

La FAO soutient Madagascar dans la prise de mesures de contrôle des denrées alimentaires importées, consommées dans le pays, afin de réduire les risques auxquels s’exposent les consommateurs.

Face à la forte croissance des échanges commerciaux dans le monde, plus de 80% des denrées alimentaires consommées à Madagascar sont importées. Toutefois, ces produits sont exposés à plusieurs risques qui pourraient impacter la santé des consommateurs. Depuis 2017, le ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat (Mica) collabore avec le FAO pour renforcer la capacité de ses techniciens qui contrôlent ces produits importés et commercialisés sur le marché intérieur. Un projet appuyé par le fonds fiduciaire Codex alimentarus.

Un autre atelier de formation destinée à élaborer un système de contrôle des aliments importés  fondé sur les risques a débuté hier,

à Antaninarenina. Durant trois jours, les techniciens du Mica et ceux de la FAO revoient la structure et les opérations de contrôle.

Trois risques majeurs

«Les produits importés mis en vente sur le marché font face à trois risques majeurs : microbiologique, chimique et physique», a fait savoir le secrétaire général du Mica, Fabrice Rahari­jaona. Ce denier a également abordé le cas des produits périmés, toujours présents sur le marché, malgré les interventions de ce département ministériel.

 «Une structure à part est mise en place pour traiter uniquement ce problème au Mica. Néanmoins, nous faisons également appel aux opérateurs privés pour qu’ils assument leur part de responsabilité», a enchaîné Fabrice Raharijaona.

L’atelier de trois jours organisé en ce moment à Antaninarenina est précédé d’une formation tenue en juin 2019, durant laquelle la FAO et le Mica se sont focalisés sur les contaminants qui menacent la santé des consommateurs. Cette formation permettra, du reste, de dresser quatre ébauches de profil de risque sur quatre substances (Aflatoxine B1, Ochratoxine A, Cyper­mé­thrine et Malathion).

 

Riana R.

Les commentaires sont fermées.