Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Entreprises franches : en perte de compétitivité

Le volume d’exportation de produits textiles malgaches a baissé en 2019, en raison de la perte de compétitivité des entreprises franches malgaches sur le marché international, a annoncé le président du Groupement d’entreprises franches et partenaire (GEFP), Herilanto Rakotoarisoa, à l’occasion d’une rencontre organisée, hier, à Anosy. Pour ce membre du secteur privé, «Le coût élevé de l’électricité pénalise fortement les entreprises textiles, car l’énergie représente une part importante dans leur charge. Il est vrai que la guerre commerciale sino-américaine depuis plusieurs mois représente des opportunités pour les opérateurs malgaches. Ces derniers font encore face à de nombreux obstacles aujourd’hui. Sans parler de l’interdiction de l’utilisation des bois de chauffe pour les chaudières qui entraîne le coût supplémentaire pour les entreprises franches».

Herilanto Rakotoarisoa a également abordé le projet de l’Etat de créer des zones industrielles. «Ces projets sont encourageants, mais malheureusement, le secteur privé n’est pas invité directement à prendre part à leur conception», déplore-t-il.

Outre les entreprises textiles, le secteur de l’informatique et service clientèle bénéficient également du statut d’entreprise franche à Madagascar. «On dit souvent que ce secteur connaît une importante croissance à Madagascar. Mais l’application d’une taxe de 1% sur le chiffre d’affaires à verser au niveau de l’Artec a freiné les opérateurs dans le secteur actuellement. D’autant plus que l’application de cette taxe  ne se trouve nulle part dans la loi régissant l’entreprise franche à Madagascar», a fait savoir Herilanto Rakotoarisoa.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.