Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Culture de champignons : le CNRE cherche des partenariats

Culture de champignons : le CNRE cherche des partenariats

Après les intempéries de ces derniers jours, les champignons, dont la saison va essentiellement de décembre en avril, font leur apparition sur les marchés. Ils poussent spontanément à l’état naturel dans les forêts, les prairies et les champs de culture.

Les spécialistes ont recensé 70 espèces de champignons comestibles à Madagascar. Actuellement, la cueillette reste leur seule mode d’exploitation. Pourtant, les champignons procurent des revenus non négligeables aux ruraux en cette période de pluie. Plus qu’une ressource alimentaire d’appoint, les champignons sont riches en protéines, vitamines, fibres et divers sels minéraux comme le sélénium et le magnésium. Ils présentent aussi des propriétés anti-oxydantes, anti-tumorales ou anticancéreuses, hypoglycémiantes et immunostimulantes.

A ce sujet, le Centre national de recherches sur l’environnement (CNRE) sis à Tsimbazaza prévoit de mener une recherche sur la culture des champignons. Les substrats organiques nécessaires à cette culture comme les composts, fumiers, pailles de riz, bagasses de cannes à sucre et autres déchets agricoles abondent dans plusieurs régions de la Grande île.

Cependant, l’une des principales difficultés de la culture de champignons réside dans la production de souches ainsi que leur conservation sous forme de semences. C’est la raison pour laquelle le CNRE cherche des partenariats pour développer cette filière.

Depuis des décennies, les champignons sont très prisés sur le marché international. Leur production et leur commercialisation génèrent un chiffre d’affaires de plusieurs millions de dollars.

Sera R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique