Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Zones à risque d’éboulement : plus de 300 foyers refusent de déménager

Zones à risque d’éboulement : plus de 300 foyers refusent de déménager

 

Sur les 350 foyers répertoriés dans les cinq quartiers de la capitale, classés zones rouges à risque d’éboulements de rochers et de glissement de terrain, à peine une vingtaine de ménages regroupant une quarantaine de personnes ont déménagé, de source auprès du dernier bilan établi par le Bureau national de la gestion des risques et catastrophes (BNGRC).

 « Si ces familles campent toujours sur leur position, des mesures draconiennes seront prises à leur encontre afin de préserver des vies », a souligné le secrétaire exécutif du BNGRC, le Colonel Elack Andriakaja Olivier, lors de son intervention dans une station privée de la capitale, hier. De conclure que son département est en train de recouper les dernières informations nécessaires avant de passer à l’acte.

En effet, les pluies de ces derniers jours n’ont fait qu’amplifier les dangers encourus. Les plus récalcitrants se trouvent à côté de Tsimialonjafy Mahamasina, Ampamarinana, Anka­di­la­la­na, Tsarafaritra Tsimbazaza et Ambohipotsy. Pour rappel, la préfecture de police d’Antananarivo, le BNGRC, le Corps de la protection civile (CPC) et les sapeurs pompiers de Tsaralalana ont déjà délimité ces quartiers par des pavillons rouges, au début de cette année. Cette initiative a été prise à titre d’avertissement et de mobilisation aux concernés, afin de préserver à la fois leurs vies et leurs biens.

Sera R.

Les commentaires sont fermées.