Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fida à Madagascar : une nouvelle disposition de contrôle des financements

Fida à Madagascar : une nouvelle disposition de contrôle des financements

Le Fonds international de développement agricole (Fida) préconise plus de garantie dans la gestion des financements des projets menés à Madagascar. C’est dans ce cadre que la Cellule d’appui au programme Fida (Capfida) a signé une convention de collaboration avec la Commission nationale des marchés (CNM). L’objectif consiste à mettre en œuvre les contrôles des marchés publics conclus par les projets financés par l’institution.

«La CNM dispose déjà d’une stratégie de contrôle a posteriori des marchés publics, élaborée conjointement avec tous les organes de contrôle du pays. Cette stratégie consiste à baser ce contrôle sur les marchés à risques et sur un échantillonnage. Ce qui signifie que certains projets financés par le Fida pourraient faire partie ou ne pas faire partie des échantillons », rapporte le ministère de l’Econo­mie et des finances (MEF) dans son site.

Mais la Capfida a souhaité un contrôle total de tous les projets financés par le Fida. « La CNM devra sortir de son cadre stratégique de contrôle. Cette convention de collaboration va permettre à la CNM et à ses démembrements régionaux de faire une exception pour ces projets financés par la Capfi­da », peut-on lire dans le site du MEF.

Un important bailleur dans le développement rural

Fida est l’un des importants bailleurs dans les projets de développement rural à Mada­gascar. Son financement représente actuellement 40% du portefeuille du ministère de l’Agri­culture, de l’élevage et de la pêche (Maep). Parmi les grands projets financés par le Fida à Madagascar figure le programme de Développement des filières agricoles (Defis) d’un montant de 16 millions de dollars, ou encore l’Appui au développement du Mena­be et du Melaky (AD2M) fi­nancé à hauteur de 56 mil­lions de dollars.

 La Grand île a intégré le Fida en 1979. Ce Fonds a depuis contribué à hauteur de 405 millions de dollars dans le dé­veloppement rural à Mada­gascar, dont 338 mil­lions de dollars sont des financements sous forme de prêt.

 Pour mieux accompagner la transformation et la mo­dernisation du secteur et eu regard aux résultats positifs, pour les trois prochaines années (2019-2021) le Fida allouera un volume de financement de près de 10% supérieur à celui des trois années précédentes, pour un total de 83,5 millions de dollars.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.