Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Population : enquête sur le niveau de vie des ménages

Population : enquête sur le niveau de vie des ménages

Après le Troisième Recensement général de la population et de l’habitat (RGPH 3) en 2018, l’Etat se lance dans l’enquête auprès des ménages (EPM) sur le niveau de vie de la population malgache.

La dernière enquête au­près des ménages réalisée à Madagascar date de l’année 2012. Il est évident que le niveau de vie des ménages malgaches a beaucoup évolué entre ces années passées. A partir de l’EPM 2020, les informations dé­taillées sur le niveau de consommation et le niveau de vie des ménages seront identifiées.

Il concerne plus particulièrement des «Crédits, de l’emploi, des dépenses en santé, de l’éducation, du logement, les moyens de transport, la culture, les mœurs, mais aussi les chocs et les risques auxquels les ménages font face», détaille Romalahy Mande Isaora Ze­fania, directeur général de l’Institut national de la statistique (Instat).

Elle a ajouté qu’«Elle permettra également de mesurer l’ampleur des inégalités existantes entre les différentes couches de la population, de déterminer un profil de pauvreté dans chaque ré­gion».

Engagement de la banque mondiale

Ces données sont in­dispensables pour adopter la meilleure stratégie d’éradication de la pauvreté, affirme la représentante résidente de la Banque Mondiale à Madagascar, Marie-Chantal Uwanyiligira. Selon ses dires «Tous les pays qui ont pu se développer, ont su planifier. Et on ne peut pas planifier sans données». C’est pourquoi cette institution s’engage actuellement à appuyer les pays d’Afrique Saharien­ne dans la réalisation des EPM.

«Les données fiables sont importantes pour la banque mondiale. A tel point que nous avons pris un engagement à soutenir tous les pays à faibles revenus pour qu’ils puissent réaliser une enquête sur la pauvreté au moins une fois tous les trois ans», poursuit Marie-Chantal Uwa­nyiligira.

Entre 2016 et 2017, la Banque mondiale a soutenu la réalisation d’une enquête, auprès des ménages dans 40 pays d’Afrique, dont 34 d’entre eux représentent 76% de la population de la zone subsaharienne.

Tous les pays sont censés être réalisés les EPM dans un intervalle de 2 à 3 ans. Ma­dagascar en est à sa dixième version, cette année. La dernière réalisée en 2012 a fourni un taux de pauvreté de 71,5%, le dernier chiffre actuellement utilisé qui né­cessite une réelle mise à jour. Les résultats finaux sont prévus en juin 2021. La prochaine édition de l’enquête est prévue en 2023.

Riana R.

Les commentaires sont fermées.