Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

L’effort de Madagascar pendant la guerre (33)

 

(Suite.)

Une autre ayant le même objet :

Les tirailleurs malgaches de la C. O. A. à Toulon, ne s’attendaient pas à un séjour si long à l’intérieur… Ils sont animés du désir de rendre plus de services qu’ilsn’en ont rendu à leur mère patrie. L’heure est venue, alors que le recrutement dans l’artillerie lourde s’intensifie, pour lui témoigner encore une fois leur gratitude.

Rajaonarivelo.

Et celle-ci (également d’un C. O. A.) :

Mon Colonel,

J’ai l’honneur de vous adresser la présente demande en vous priant de bien vouloir me faire rejoindre auprès de mes camarades, afin que je puisse obtenir une place très digne pour pouvoir, autant que je pourrai, combattre pour ma chère mère patrie.

Razafimahatratra.

De l’adjudant indigène Rabengita, me parlant au nom de ses camarades :

Nous avons fait notre devoir de notre mieux, donne toute notre énergie pour accomplir notre mission, acquitté intégralement notre dette de reconnaissance envers la France, notre mère patrie ; mais nous sommes encore prêts à tous les efforts pour lesquels vous ferez appel à nous.

De l’adjudant Michel Rabakomanga :

… Par conséquent, notre père chéri, nous vous assurons que nous continuerons toujours à remplir notredevoir sous le ciel bleu de la France notre patrie.

Et cette autre :

Je vous promets, au nom de mes chers compatriotes, que nous resterons fidèles à la France jusqu’à la mort.

Boniface Rakatomalala, Brigadier.

Voici un exemple des billets que me passaient les artilleurs malgaches quand ils n’avaient pas été « inspectés » depuis un certain temps ; et qui indique qu’ils ne m’en voulaient pas d’en avoir fait des combattants :

Nous avons l’honneur de vous adresser cette lettre pour vous dire que vos enfants qui sont à la 1re batterie du 28e régiment d’A. L. G. P. vous saluent, et qu’ils seraient heureux d’avoir votre visite puisque vous êtes le père et la mère de tous les Malgaches.

(À suivre.)

Gouverneur général Garbit.

www.bibliothequemalgache.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique