Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Kidnapping de Navaze Veldjee : « Ragodogodona » neutralisé, ses cinq complices arrêtés

Kidnapping de Navaze Veldjee : « Ragodogodona » neutralisé, ses cinq complices arrêtés

Ragodogodona, déjà arrêté, a tenté de s’échapper au moment où des gendarmes l’ont emmené au poste pour une séance d’identification de ses complices dans l’affaire du kidnapping de Navaze Veldjee, le propriétaire de Vel’optic. En cours de route, il a opposé une farouche résistance face aux éléments de la gendarmerie et en a profité pour prendre la poudre d’escampette, avant d’être abattu par les forces de l’ordre, vendredi à Manjakandriana.

«Ragodogodona »  était un kidnappeur notoire bien connu des services de la Police. Il faisait partie de la bande à Lama et Djaffar, qui est tombé nez à nez avec les forces de l’ordre, lors d’un rapt avorté d’un ressortissant Karana, à Anosivavaka Ambohima­narina en 2018. Mais, il a réussi à s’échapper avant d’être arrêté à Ankadimba­hoaka  le 9 janvier.

Le 7 janvier, deux individus impliqués dans cet enlèvement de Navaze Veldjee et ceux perpétrés en 2017 et 2018, ont été at­trapés à Ankadimbahoaka et Ambohimangakely. Deux jours après, 3 autres femmes, de mèche avec les ra­visseurs, ont été interpellées, dont l’une avait pour mission d’enregistrer en leur nom les puces de téléphone pour faciliter les échanges entre les ravisseurs et la famille des vic­times.

D’après les informations fournies, ces femmes sont également chargées de trouver des lieux pour la séquestration des victimes et n’hésitent pas à louer une résidence, comme une villa à Soavimbahoaka Nanisana. Il paraît qu’elles font aussi partie de la bande à Lama et Djaffar.

Un autre complice a été également intercepté à Nanisana cette même semaine. Il est le cuisinier des victimes et a gagné 50.000 ariary par jour, durant la détention. Les informations recueillies ont ajouté que ce réseau a préparé

un autre enlèvement. Des nombreuses puces au nom de plusieurs personnes ont été retrouvées sur eux, lors de leur arrestation.

Une rançon de plus de 500 millions d’ariary

« Les efforts entrepris par les enquêteurs de la section de recherche criminelle de la gendarmerie nationale, ont fini par payer », a précisé le chef de ce service le lieutenant-colonel Tahina Veloma­nana. En fait, la libération du captif a coûté une fortune à la fa­mille avec une rançon s’élevant à 500 mil­lions d’ariary et quelques billets étrangers.

Les kidnappeurs ont contacté la famille de la victime pour leur signifier que le paiement devait être ef­fectué à Ankadindra­mamy, 6 jours après le kidnapping, même mode opératoire que le précédent enlèvement qui datait de 2018. A noter que Lama re­cherché depuis 1998 est toujours en cavale.

Felana Michelle

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique