Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

L’effort de Madagascar pendant la guerre (32)

 

(Suite.)

Voici un extrait d’une lettre d’un Malgache enservice à Saint-Raphaël et qui demande à servir au front :

… Devant cette situation, et au moment où la France a besoin plus que jamais du concours de tous ses enfants, je sollicite mon envoi aux armées.

Voici un extrait d’une lettre du sergent Abdouramany, fils du roi des Antankaras, que son père avait fait engager pour donner l’exemple à ses compatriotes :

Fidèle à la tradition de mon grand-pèrequi, sans aucun combat, en 1841, a cédé à Sa Majesté Louis-Philippe, roi des Français, les îles de Nossi-Bé, Nossi-Mitsio, Nossi-Comba, et toutes les îles environnant Madagascar quilui appartenaient, je remplirai jusqu’au bout mon devoir, au nom de mon père, Tsialana qui, empêché par l’âge mûr, n’a pu, avec tout son vif regret, venir lui-même prendre les armes pour la défense de la France, sa mèrepatrie, qui lui est toujours chère.

Abdouramany,Sergent à la 82e Cie.

Voici un extrait d’une lettre de Malgache rapatrié pour raisons de santé :

… Je pars demain, mon Colonel, je pars malgré moi, je pars très involontairement et avec beaucoup de regret de ne pouvoir encore une fois réaliser mon désir de participer à la défense nationale par les armes. Je suis malheureux, j’ai honte et suis infortuné, mon Colonel, de ne pas pouvoir réaliser ce désir.

… Et je ne vous dis pas adieu, mais au revoir, mon Colonel, et, en arrivant à Madagascar, je ne manquerai jamais de dire à mes compatriotes les soins et traitementsque la France donne et fait à tous ses indigènes.

Voici une lettre d’un ouvrier cordonnier quiveut absolument quitter son tranchet pour venircombattre :

… Ayant fait deux demandes, mais sans suite, pour être versé dans l’artillerie lourde sous votre commandement, étant actuellement isolé, car nous n’avons que vous pour père et mère, je m’empresse de recourir auprès de vous pour obtenir une suite favorable à cette lettre.

Razafitsiarovanta.

(À suivre.)

Gouverneur général Garbit.

www.bibliothequemalgache.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique