Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
    Préc Suiv

    Souveraineté nationale : Ravalomanana reprend ses mauvaises habitudes

    L’ex-président Marc Ravalomanana a de nouveau fait apparition, hier à Bel’air,  pour défendre son poulain lors des dernières communales à Antananarivo, Tahiry Randriama­si­noro. Apparemment, le fondateur du parti Tiako i Mada­ga­si­kara (Tim) n’a pas changé ses mauvaises habitudes politiques.

    Non satisfait de la décision du Tribunal administratif et financier (Taf) par rapport aux requêtes de son parti, l’ancien exilé d’Afrique du Sud a une fois de plus fait un appel à l’ingérence des organismes régionaux et internationaux, au détriment de la souveraineté de Madagascar. Il a ainsi annoncé son intention d’envoyer un rapport constatant la situation actuelle à l’Union africaine, le Sadc, l’Union européenne ou les Nations unies.

    Cette démarche du fondateur du groupe Tiko n’est pas nouvelle. A maintes reprises, il a fait appel à l’ingérence de la communauté internationale dans les affaires nationales depuis la crise politique de 2009. A un certain moment, cet ancien président n’a même pas hésité à faire appel à des pays étrangers pour faire pression sur les autorités de la République de Madagascar. Un geste qui ne relève pas du patriotisme pour un homme qui a été à la tête du pays et qui compte encore revenir avec les vieilles méthodes alors que le contexte a déjà changé.

    Tsilaviny Randriamanga

    Les commentaires sont fermées.