Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Communales partielles : en attente de la notification des Taf

Communales partielles : en attente de la notification des Taf

L’annonce des résultats officiels dans les cinq Tribunaux administratifs et financiers(Taf) du pays,  à partir de ce jour,  ne signifie pas la fin du processus électoral pour les  communales et municipales.

En fait, il reste encore quelques communes qui n’ont pu organiser d’élections pour diverses raisons. Il appartient aux ma­gistrats du Taf de constater l’annulation ou l’inexistence des opérations électorales en vue des élections partielles. Compte tenu de la disposition des textes, ces nouvelles élections devront se tenir dans un délai de 120 jours à compter de la notification  de cette décision au ministère de l’Intérieur et de la Décentralisation.

Comme pour les élections ordinaires, l’organisation des partielles doit également obéir aux dispositions des textes électoraux. C’est notamment le cas pour la convocation des électeurs qui doit être décidé à travers un décret pris en Conseil des ministres. Pareil pour le calendrier électoral tel que le début du dépôt de candidature, de la campagne électorale, ou du déroulement du scrutin.

Huit communes

Pour le moment, ce sont les élections municipales qui sont les plus concernées par les partielles en raison de l’inexistence de candidats dans huit communes (Am­pa­habe, Amparihintsokatra, Antsangasanga, Ambodifa­si­ka II, Ambodinonoka, An­donabe Sud, Lohavanana et Sahakevo).

Par contre, le nombre des communes nécessitant la réorganisation de scrutins partiels est moins nombreux. Tout dépendra de l’issu des jugements du Taf. Pour le moment, seul le cas de la Commune urbaine de Mora­manga est déjà confirmé. Cependant, les cas des autres communes comme Be­troka et Soalala attendent confirmation même si la Commission électorale na­tionale indépendante (Ceni) a déjà suggéré que les élections soient refaites.

 

Tsilaviny Randriamanga

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique