Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Le retour de manivelle

Le retour de manivelle

L’assainissement de la capitale s’impose pour sauver la ville des conséquences néfastes des intempéries.

La série noire résultant des aléas climatiques illustre des laisser-aller ayant subsisté dans la Ville des Milles depuis des lustres. Les dirigeants successifs ont rechigné à appliquer textuellement les mesures nécessaires au maintien du statut de la ville par crainte des réactions de la population constituant son potentiel électoral. La gabégie ne serait alors que le prix d’une certaine victoire électorale au détriment des préjudices en effet de boomerang sur la population, doublement victime de sa propre naïveté.

Les embouteillages enregistrés sur toutes les artères de la ville ne sont que le fruit de ces années d’irresponsabilité des autorités de la mairie qui n’ont su empêcher à temps les dérogations au code de la route, devenues habituelles des habitants. Stationnements sauvages, utilisations abusives de la chaussée à d’autres fins que la circulation et d’autres encore constituent le lot quotidien des tananariviens. Le manque de maintenance des infrastructures existantes, particulièrement dans les évacuations d’eaux usées, demeure une épine dans le pied des dirigeants dans la capitale avec les conséquences qui s’en suivent concrètement. L’interdiction de construction sur les berges des principaux canaux d’évacuation de la capitale n’est pas respectée, les constructions illicites florissent sous la barbe des responsables etc.

La montée des eaux et les différents éboulements dans la capitale constituent donc la concrétisation de l’inertie des autorités et de l’irresponsabilité de la population, victime de sa propre turpitude.

Manou

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique