Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Affaire « Panier garni » : le gouvernement saisit l’IGE

Affaire « Panier garni » : le gouvernement saisit l’IGE

Une enquête a été ouverte suite à la mauvaise répartition de la somme destinée à alléger les dépenses des agents de l’Etat durant les festivités. Entre temps, des enseignants fonctionnaires profitent de cette situation pour suspendre l’enseignement.

Le gouvernement n’a pas tardé à réagir suite au problème lié au panier garni pour les fonctionnaires. Lors d’une déclaration face à la presse hier à Andohalo, le Premier ministre, Christian Ntsay, a annon­cé la saisine de l’Inspection générale de l’Etat (IGE) afin de découvrir les vrais res­ponsables de cet acte.

«L’IGE procède déjà à ouvrir une enquête et elle ne tardera pas à découvrir les responsables de ces actes qui pourraient s’assimiler à un détournement de fonds. Il faut que ces derniers ou ceux ayant pris des décisions con­traire à celui du gouvernement en paient de leurs ac­tes», a déclaré Christian Ntsay.

A en croire les dires du Chef de gouvernement, c’est le Conseil des ministres qui a fixé à 65 000 ariary le montant du panier garni destiné aux agents de l’Etat. Par conséquent, la distribution d’une somme non équivalent à celle prévue par le gouvernement n’a pas été convenue.

Dans un communiqué sorti quelques heures avant cette déclaration du locataire de Mahazoarivo, la Porte-parole du Gouvernement, Lalatiana Andriatongarivo a également confirmé l’existence de saisine de l’IGE. Elle a également fait savoir que l’issue de l’enquête effectuée par l’IGE déterminera les mesures à prendre face à de tels actes qui seraient contraire au principe de bonne gouvernance prônée par l’Etat.

Education nationale

Force est de rappeler que ce problème a été tout d’abord découvert au niveau du ministère de l’Education na­tionale. De nombreux fonctionnaires ont en effet affirmé n’avoir reçu qu’une somme d’un montant largement en dessous de celui annoncé en Conseil des ministres. En guise d’explication, ce département a fait savoir que le ministère a du faire avec le peu qu’ils avaient reçus. Ce qui semble confirmer la suspicion d’un détournement qui aurait eu lieu avant même la répartition de cette somme au niveau de chaque ministère. La preuve est que des fonctionnaires au niveau d’autres départements ministériels commencent également à se plaindre de la même situation.

En attendant que les vrais responsables de cette affaire soient connus, on constate depuis hier que certaines personnes tentent déjà d’exploiter ce problème pour aggraver encore plus le problème de l’enseignement à Mada­gascar. En effet, des enseignants ont annoncé la cessation de travail suite à cette mauvaise répartition de la somme destinée à alléger les dépenses des fonctionnaires durant les fêtes. C’est notamment le cas du Lycée moderne Ampefiloha où les enseignants ont sus­pendu les cours pour un délai de 48 heures depuis hier. La même situation a été également constatée au Ly­cée Jacques Rabema­nanjara de Toama­sina où des enseignants refusent de reprendre l’enseignement tant que la somme qui leur est due n’est pas réglée en totalité.

Tsilaviny Randriamanga

Les commentaires sont fermées.