Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Marché local : stabilité du prix du riz en 2019

Marché local : stabilité du prix du riz en 2019

Le prix du riz au niveau national est resté stable en 2019, selon le constat de l’Institut national de la statistique (Instat). La hausse s’est limitée à 2%. Par contre, l’envolée des prix de certains Produits de première nécessité (PPN) essentiellement l’huile alimentaire, a fait monter la grogne chez les consommateurs.

Le taux d’inflation enregistrée pour l’année 2019 se situait entre 6% et 7%, ce qui n’est pas loin des prévisions annoncées dans la Loi de finances rectificative (LFR) 2019.  L’Instat relève toutefois qu’à chaque période de fin d’année, les prix sur le marché connaissent une importante hausse, en raison de l’augmentation de la demande. Pour décembre 2019, le taux d’inflation a atteint 8 à 9%.

Force est cependant de constater que  le prix du riz, le produit qui connaît le plus d’inflation chaque année, est resté stable l’an passé. Sa hausse n’a pas dépassé les 2% durant l’année 2019. Il faut dire que les conditions climatiques durant la campagne rizicole étaient en faveur des riziculteurs. Le volume de production pour la campagne 2018-2019 est estimé à 4,8 millions de tonnes, selon les chiffres du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche (Maep).

En outre, l’opération «va­ry mora» menée par le régime durant la période de soudure n’a pas vraiment permis aux spéculateurs habitués, de retenir les stocks pour les revendre plus cher plus tard. Le prix moyen du kilo du riz n’a pas dépassé les 2000 ariary courant 2019.

Envolée du prix de l’huile alimentaire

En ce qui concerne les PPN, le prix de l’huile alimentaire a connu la plus importante hausse en 2019, soit 8%, note l’Instat. On se souvient d’ailleurs de la crise de l’huile alimentaire au mois d’août. Ce produit s’est raréfié sur les marchés, puis les prix se sont envolés quelques semaines après. Le litre est passé de 5000 à 5700 ariary, voire 6000 ariary en­tre août et septembre et resté inchangé jusqu’à la fin de l’année. Les prix des ustensiles de cuisine et des habits ont également connu une forte hausse, selon l’Instat, avec une augmentation de 8% en 2019 par rapport à l’année précédente.

Pour intervenir sur le marché en cas de forte inflation, l’Etat mettra en place cette année le State procurement of Madagascar (SPM) qui se chargera de l’importation directe de plusieurs produits sensibles au pouvoir d’achat des consommateurs, notamment les produits pé­troliers et les PPN. La mise en place d’un prix de référence pour les PPN a été également annoncée, mais reste à concrétiser jusqu’à présent.

 

Riana R.

Les commentaires sont fermées.