Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Projets routiers à Antananarivo : le ministère de l’Aménagement recadre le Sefafi

Projets routiers à Antananarivo : le ministère de l’Aménagement recadre le Sefafi

Le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’habitat et des travaux publics (MAHTP) apporte plus de précisions sur les projets routiers qui progressent à Antananarivo actuellement. Cela fait suite au rapport parsemé de critiques du Sefafi (Sehatra Fanaraha-maso ny fiainam-pirenena  ou Observatoire de la vie publique) relatif aux chantiers routiers dans la capitale. 

Alors que le Sefafi a critiqué fortement les travaux routiers menés dans la capitale actuellement, dans un rapport publié le 26 décembre, le ministère de l’Aménagement du territoire, de l’Habitat  et des travaux publics (MAHTP) prône le dialogue avec les premiers responsables avant la publication d’un tel rapport. Car pour ce département ministériel, le Sefafi est décalé par rapport à la réalité.

Pour le cas de la capitale, deux types d’entretien routier sont effectués, selon les explications du MAHTP. Il s’agit de la réhabilitation des voiries urbaines d’Antananarivo qui concerne les routes nationales qui traversent la capitale  et l’entretien des routes à l’intérieur de la ville d’Anta­nanarivo qui incombe à la commune urbaine d’Antana­narivo, d’après les précisions apportées.

Dialogue

«Les projets routiers mentionnés dans le rapport (ndlr : rapport du Sefafi) portent sur la réhabilitation des infrastructures déjà existantes, notamment les routes, les trottoirs, les voiries urbaines. Voilà pourquoi aucune modification n’a été apportée, que ce soit la dimension des routes ou des trottoirs», a avancé le ministère pour répondre aux remarques de cet observatoire selon lesquelles «Les grands perdants de ces chantiers sont les piétons alors qu’ils représentent probablement 95% des usagers des routes».

Le MAHTP a poursuivi sur cette lancée, «La critique constructive est indispensable aux projets menés par le ministère. Toutefois, le Sefafi aurait dû tenir compte de certaines informations à notre disposition dans la mesure où le dialogue fait partie de ses investigations».

En ce qui concerne l’amélioration et l’entretien des voieries, quelques projets sont en cours d’exécution dans la capitale, notamment le dragage du canal d’An­drian­tany, à travers le Pro­gramme intégré d’assainissement d’Antananarivo (PIAA). Le curage du canal C3 sera également lancé prochainement avec le Projet de développement urbain intégré et de résilience (Produir).

Par ailleurs le MAHTP a invité la Jirama et l’opérateur Telma à remettre en état les routes sur lesquelles ils  mè­nent des travaux d’entretien de leur réseau dans la capitale.

 

Riana R.

Les commentaires sont fermées.