Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Accord de pêche avec l’Union européenne : une dernière négociation à Bruxelles

Accord de pêche avec l’Union européenne : une dernière négociation à Bruxelles

Les négociations pour un nouvel accord de pêche entre l’Union européenne et Madagascar durent depuis près d’un an maintenant. Une dernière réunion est prévue à Bruxelles, du 19 au 21 janvier 2020, a annoncé la Direction générale de la pêche (DGP) auprès du ministère de l’Agriculture, l’élevage et la pêche (Maep).

«Les perspectives de chaque partie se rapprochent pour conc­lure un accord prochainement. Après la vidéoconférence qui s’est tenue le 29 novembre, une dernière réunion se tiendra du 19 au 21 janvier 2020 », a fait savoir Etienne Bemanaja à propos d’un futur accord de pêche entre Madagascar et l’Union européenne. Gio­vanni Di Girolamo, chef de la délégation européenne à Madagascar, a annoncé au début du mois qu’un nouvel accord de pêche devrait être signé entre l’institution et le gouvernement malgache au début de l’année 2020.

Cependant, il a fallu plus d’un an aux deux parties pour trouver une entente. Tout au long de l’année 2019, elles ont engagé de longues négociations avec de véritables surenchères. La réunion prévue à Bruxelles en est la quatrième.

Terrain d’entente

Selon Etienne Bemanaja, l’Union européenne veut que 94 bateaux accèdent aux eaux territoriales de Mada­gascar, alors que la partie malgache compte limiter ce nombre à 45. Concernant les redevances à charge des armateurs, l’Union européenne a avancé la somme de 80 euros par tonne capturée tandis que le gouvernement malgache demande 120 euros de redevance par tonne capturée. « Les deux parties devraient trouver un terrain d’entente durant ces trois jours de réunion dans la capitale belge », a poursuivi

le directeur général de la pêche.

Le dernier protocole d’ac­cord de pêche entre l’Union européenne et Madagascar a été signé en décembre 2014 et couvre la période 2015-2018. Celui-ci a apporté 6.107.500 euros à Madagascar, dont 2.800.000 euros pour soutenir la politique de pêche. Cet accord a autorisé les navires européens venant principalement d’Espagne, du Por­tugal, d’Italie et de France à pêcher dans les eaux territoriales de Madagascar. Il fait partie du réseau d’accords sur la pêche au thon couvrant la zone sud-ouest de l’océan Indien.

 

Riana R.

Les commentaires sont fermées.