Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Insécurité : Navaze Veldjee de nouveau kidnappé

Insécurité : Navaze Veldjee de nouveau kidnappé

Des kidnappeurs ont enlevé un opérateur économique d’origine indienne à Soavimbahoaka, hier matin. La victime a déjà fait l’objet d’un enlèvement en mai 2018.

Alerte kidnapping. Na­vaze Veldjee, un Fran­çais d’origine indienne, été enlevé hier matin, vers 9 heures 30, alors qu’il sortait de chez lui, à Soavimbahoaka. Lour­de­ment armés, quatre malfaiteurs cagoulés ont intercepté la voiture de la victime à environ 50 m de sa maison. Ils l’ont embarqué de force dans un véhicule tout-terrain, avant de disparaître en quelques secondes.

D’après une source, les malfaiteurs se planquaient dans une voiture de marque Peugeot 405 en attendant le passage de leur cible. Ils ont abandonné la Peugeot sur les lieux après l’enlèvement. Une fois alertés, les éléments de la gendarmerie et de la Police nationale ont immédiatement bouclé le secteur.

Cible préférée

Agé de 47 ans, Navaze Vel­djee serait la cible préférée des kidnappeurs. En effet, ce patron de la société Veloptic a déjà été victime d’un rapt en mai 2018. Il se trouvait avec sa femme quand des individus les ont enlevés à Ampasampito. Les ravisseurs se sont servis de sa voiture pour s’enfuir avec le couple. Ils ont relâché la femme en cours de route. Navaze Veldjee a recouvert la liberté 15 jours plus tard après le versement d’une rançon.

Cela recommence…

Le phénomène kidnapping a disparu il y a près d’un an, mais depuis quel­ques jours, il semblerait que le fléau ressurgit. L’enlève­ment d’un opérateur malgache à Anjozorobe, mardi, durant lequel quatre villageois ont été tués, en témoigne.

Et, selon une source auprès des forces de l’ordre, le tristement célèbre Lama, un dangereux kidnappeur recherché qui cible les grands opérateurs économiques d’origine indienne du pays, serait de nouveau dans les parages.

Ando Tsiresy

 

Les commentaires sont fermées.