Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Pêche et aquaculture: les textes existants passés en revue

Pêche et aquaculture: les textes existants passés en revue

« Avant d’appliquer une quelconque sanction, nous devons tout d’abord faire connaître aux acteurs les tenants et aboutissants des textes en vigueur », a indiqué le Dr. Etienne Bemanaja, Directeur général de la pêche et de l’aquaculture. Raison pour laquelle le ministère en charge de la Pêche réunit hier et ce jour, à La Résidence Ankerana, les différents acteurs de la filière pêche et aquaculture, autour de l’atelier national de communication sur la loi n°2015-053 du 3 février 2016, portant Code de la pêche et de l’aquaculture, à Madagascar.

« Certaines dispositions de ladite loi ont fait l’objet de refonte en 2018. Des incohérences avec les divers textes régissant la filière pêche, ont été constatées. Il importe de faire connaître ces diverses modifications aux techniciens du ministère dans le secteur pêche, aux pêcheurs, aux mareyeurs, aux aquaculteurs, aux collecteurs ainsi qu’aux sociétés de pêche. D’où l’intérêt de cet atelier », a-t-il expliqué.

Un des amendements apportés par la loi n°2018-026 du 26 décembre 2018 portant refonte de certaines dispositions de la loi sur le Code de la Pêche et de l’Aquaculture, consiste en la « Suppression de certains articles concernant toute action de répression relative aux mangroves ». A ce sujet, les attributions du ministère en charge de la Pêche (Maep) et celles en charge de l’Environnement (Medd) se chevauchent. En effet, la gestion des mangroves en tant que ressources forestières relève de la mission du Medd, mais en tant qu’habitat pour les animaux marins, leur préservation incombe également au Meap.

Arh.

Les commentaires sont fermées.