Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Iles éparses: un tweet du président français fait jaser

Iles éparses: un tweet du président français fait jaser

 

Alors qu’une concertation nationale sur les Iles éparses, baptisé Iles malgaches de l’océan Indien, se prépare prochainement, un tweet du président français, Emmanuel Macron, le 3 décembre, a fait l’objet d’une vive réaction sur les réseaux sociaux.

« Comment exploiter durablement les ressources océaniques sans compromettre l’équilibre de ces écosystèmes ? Une station de recherche sera installée sur les Iles Eparses dès l’année prochaine comme je m’y a étais engagé et un Programme prioritaire de recherche Océans et climat créé », a posté le chef d’Etat français sur son compte tweeter, le 3 décembre.

Un post qui aurait pu passer inaperçu sauf qu’il tombe dans un contexte national particulier. Et pour cause, c’est justement les Iles éparses qui seront au centre des discussions lors d’une concertation nationale qui se tiendra au CCI d’Ivato la semaine prochaine. Des internautes y voient notamment une manifestation d’intransigeance de l’Etat dans cette affaire. Signe que malgré les négociations entamées, la France veut assurer la mainmise sur les îles Eparses.

Invitée à se prononcer sur le sujet, une source gouvernementale a indiqué hier que le tweet a été déjà effacé. « A vrai dire, cela devrait attiser davantage notre fierté nationale. La restitution des Iles éparses est notre combat commun », a-t-elle réagi.

Solidarité

Quoi qu’il en soit, au niveau gouvernemental, les préparatifs avancent à grands pas. A part les citoyens lambda, plusieurs personnalités issues de la société civile, des universitaires, des hommes politiques ou encore du secteur privé seront en effet attendus à la rencontre prévue les 9, 10 et 11 décembre, au CCI Ivato. Le ministère de la Communication et de la culture (MCC) appelle ainsi à la solidarité de tous les Malgaches dans la poursuite des négociations avec le gouvernement français.

« Nous devons nous unir, sans tenir compte des couleurs politiques », avait déjà soutenu la ministre de la Communication et de la culture, Lalatiana Rakotondrazafy Andriantongarivo, face à la presse, à Nanisana, mercredi.

J.P

Les commentaires sont fermées.