Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Madagascar il y a 100 ans

L’effort de Madagascar pendant la guerre (2)

 

(Suite.)

Je dois déclarer que, lorsque le conseil d’administration de l’École m’a proposé de faire cette conférence, j’ai accepté avec empressement : c’était une occasion qui m’était offerte de faire mieux connaître le concours relativement si important que s’est efforcée de donner à la défense nationale, depuis le début des hostilités, la colonie que j’ai eu l’honneur d’administrer.

Madagascar, une des dernières venues dans le giron de la France, comme une jeune fille modeste et sage, a fait peu parler d’elle. Son effort est resté presque ignoré, même du public généralement averti des choses coloniales ; mais je n’ai pas le droit d’être modeste à ses dépens ; je ne le serai donc pas : j’aime mieux vous l’avouer de suite.

Vous voudrez bien m’en excuser, considérant que j’ai un devoir à remplir : c’est de dire combien et comment, colons, fonctionnaires et indigènes rivalisèrent de zèle, d’enthousiasme patriotique et d’esprit de sacrifice pour venir en aide à la mère patrie, au cours de cette guerre qui lui fut si injustement et si cruellement imposée.

Ils se sont conduits en enfants fidèles : la métropole doit le savoir. Quant à moi, qui ai reçu de tous un concours si complet, qui ai constaté le dévouement absolu à la chose publique, dans toutes les circonstances et de toutes les manières, de mes collaborateurs et de mes administrés de toute couleur, je suis heureux de leur adresser aujourd’hui, devant vous, le juste tribut de ma reconnaissance.

*

* *

Il serait peut-être désirable de commencer par vous « présenter » la colonie dont je vais vous parler. Mais la plupart d’entre vous connaissent déjà. Je me contenterai donc de quelques indications sommaires pour le cas où il se trouverait, parmi l’assistance, des auditeurs qui n’aient pas encore hanté les bords de la Betsiboka ou bu de l’eau de Manangarèze.

La surface de Madagascar est officiellement de 592 000 kilomètres carrés. Sa population, de 3 500 000 indigènes, 17 000 européens (troupes non comprises), 6 000 asiatiques. Sa plus grande longueur est d’environ 1 700 kilomètres, et sa plus grande largeur de 600 kilomètres.

(À suivre.)

Gouverneur général Garbit.

www.bibliothequemalgache.com

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique