Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Confrontation des listes émargées : la Ceni se déclare incompétente

Confrontation des listes émargées : la Ceni se déclare incompétente

Suite à la demande du parti Tim de confronter les listes électorales émargées des dernières législatives avec celles des communales, la Commission électorale nationale indépendance (Ceni) se déclare incompétente. Relevant du contentieux électoral, l’affaire devra être envoyée auprès du Tribunal administratif.

Demandant la confrontation des listes électorales émargées des législatives avec celles des élections communales, le candidat du Tim, Rina Randria­ma­sinoro, a envoyé une lettre auprès de la Ceni hier. Le parti soutient en effet que la liste a été amendée malgré les démenties de l’organe électoral.

De son côté, la Ceni soutient qu’aucune modification n’a été apportée et que la même liste a été utilisée lors des législatives et communales. De ce fait, la Ceni avance que seule la confrontation des procès-verbaux (PV), reste possible, « comme le stipulent les textes en vigueur », a indiqué le vice-président de l’organe, Thierry Rakotonarivo, joint au téléphone hier. Mais, jusqu’à hier, le candidat Rina Randriamasinoro n’a fait aucune demande en ce sens.

D’après Thierry Rakoto­na­rivo, «La demande de confrontation des listes électorales émargées relève de la compétence du Tribunal administratif, étant donné qu’il s’agit d’un contentieux électoral ». C’set pour dire que « La Ceni se déclare incompétente dans cette affaire », a-t-il précisé.

Thierry Rakotonarivo a expliqué ainsi que le candidat devra s’adresser à la juridiction compétente qui statuera en dernier ressort. «Le Tri­bunal administratif pourrait nous contacter pour nous demander les documents nécessaires», a fait savoir le vice-président de la Ceni. Il pourrait ainsi s’agir des plis électoraux et documents sensibles tels que les bulletins de vote.

Tahina Navalona

Bien que les résultats provisoires n’aient pas encore été proclamés, la Ceni se prépare déjà pour les prochaines élections. La révision de la liste électorale est  déjà en cours. « Des élections devront normalement se tenir l’année prochaine vu le budget alloué à cet organe électoral dans la LFI 2020 », a indiqué Thierry Rakotonarivo.

Les sénatoriales dev­raient ainsi être à l’ordre du jour. Cependant, « La décision d’organiser des élections, quel que soit le type, dépend du gouvernement, car il s’agit d’une décision politique », a-t-il poursuivi. La Ceni ne pourra que proposer un chronogramme lorsque le gouvernement lui demandera.

Les commentaires sont fermées.