Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Fêtes de fin d’année : des couturiers à court de commandes

Fêtes de fin d’année : des couturiers à court de commandes

Les fêtes de fin  d’année constituent souvent une période faste pour les couturiers, en termes de chiffres d’affaires.

Auparavant, deux mois avant Noël, les activités des couturiers battaient déjà leur plein et les carnets de commande sont pleins. Mais une fois que la friperie débarque par milliers de tonnes chaque année au pays, au même titre le  prêt-à-porter, les couturiers et les tailleurs ont été les premiers à en pâtir.  Leur métier est soumis à une forte concurrence et beaucoup d’entre eux ont préféré renoncer. Mais pour ceux qui ont réussi à survivre, les clients se font rares.

 «Même les clients habituels ne s’empressent pas de commander. Depuis le début du mois de novembre où nous avons commencé à prendre les commandes pour Noel et le Nouvel an, on n’en a reçue seulement qu’une dizaine», a regretté une couturière du côté d’Ana­la­ma­hitsy.

D’après la responsable d’un atelier de couture à Manjakaray, la clientèle ne se bouscule pas. « Il y a cinq ans, au début du mois de décembre, nous avons refusé plus d’une trentaine de commandes. Maintenant, ce volume représente l’ensemble des articles que nous avons confectionnés depuis le mois dernier », a confié le responsable de cet atelier de couture. Elle reste sceptique sur l’avenir de son métier.

« A ce rythme, le métier de couturier est en voie de disparition», craint-elle. Avant, son salaire est versé chaque mois. Actuellement, elle est payée en fonction des demandes reçues. Le propriétaire de l’atelier arrive à peine à supporter les charges mensuelles.

 

Fahranarison

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique