Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Assemblée nationale : Adoption de la Loi de finances avec un seul amendement

Assemblée nationale : Adoption de la Loi de finances avec un seul amendement

Les députés n’ont retouché qu’un seul passage de la Loi de finances initiale pour 2020, adoptée samedi. Reste à savoir si le Sénat qui étudiera le texte cette semaine, en fera autant.

Au terme d’un débat qui a duré près de huit heures, les députés ont adopté la Loi de finances initiale (LFI) pour 2020. Les 86 membres de la Chambre basse présents n’y ont apporté qu’un seul amendement.

Cette modification consistait à maintenir à 10% le droit de douane sur l’importation de bondillons de savons si la version non amendée prévoyait une hausse de 10% de plus, soit 20%.  La retouche a été nécessaire, selon le rap­porteur de la commission Finances et budget de l’As­semblée nationale, Marco Tsa­radia, car l’augmentation pourrait avoir des répercussions directes sur la vie quotidienne de la population.

«En notre qualité d’élus du peuple, nous fixons comme priorité d’élaborer un texte qui répond aux besoins de la population. C’est ce que nous avons fait en maintenant le droit de douane sur l’importation de bondillons de savons à 10%. Sa révision à la hausse pourrait entraîner une hausse du prix du savon sur le marché», a-t-il expliqué.

Les députés ayant voté cette loi, ont par ailleurs indiqué que d’autres retouches auraient dues être également opérées dans le texte, mais cela pourra attendre. Selon les parlementaires, les autres modifications nécessaires se­ront apportées pendant l’élaboration de la Loi de finances rectificative (LFR) en 2020.

Différents avis

Force est toutefois de préciser que seuls une trentaine de députés parmi ceux qui ont adopté la LFI, se sont déclarés en faveur de son amendement. D’autres par contre, ne se sont pas exprimés durant le vote dont le député du parti Tiako i Madagasikara (Tim) élu à Ambatondrazaka, Fidèle Razarapiera. Ce dernier pense que la décision du Gouver­nement d’augmenter le droit de douane sur certains produits importés, avait pour objectif d’aider les industriels malgaches à faire face à la concurrence des produits ve­nant de l’étranger.

Quoi qu’il en soit, la balle est désormais dans le camp des sénateurs. Reste toutefois à savoir si cette fois-ci, les membres de la Chambre haute et ceux de la Chambre basse seront du même avis. Pour le cas de la LFI 2019 en effet, les deux chambres ont été en désaccord à propos de cinq modifications apportées. Cette si­tuation a occasionné le retard de l’adoption du texte qui au final, a été validé par voie d’ordonnance par le président par intérim de l’époque, Rivo Rakotovao.

 

Tsilaviny Randriamanga

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique