Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

80% des PV traités, à Tana: la victoire de Naina Andriantsitohaina de précise

80% des PV traités, à Tana: la victoire de Naina Andriantsitohaina de précise

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) a déjà traité près des 80% des Procès-verbaux (PV) de la capitale, hier. Au vu des résultats, l’écart entre l’IRK et le Tim se creuse.  Le candidat Naina Andriantsitohaina est en pole position.

Avec plus de 80% des PV dépouillés, les jeux sont faits. Jusqu’à hier, le candidat n°4, Naina Andriantsitohaina, caracole en tête avec 48,80% des voix contre 45,57% pour le candidat n°2, Rina Randria­masinoro. Le candidat Faniry Alban Ra­kotoarisoa dit Bàba se trouve à la troisième place avec 4,47% des suffrages.

Bien que les résultats provisoires ne soient pas encore complets, ils  donnent déjà un aperçu des résultats définitifs.

Les candidats conseillers se trouvent cependant au coude-à-coude, mais ceux de l’IRK restent toutefois en tête avec 45,30% des voix pour Clémence Raharinirina contre 45,18% pour Roberto Thierry Randrianary (Tim).

Quoi qu’il en soit, la Ceni appelle au calme en attendant les résultats, particulièrement face aux tentatives de déstabilisation de certains. « Nous appelons les citoyens à garder le calme en attendant les résultats provisoires et même définitifs », a indiqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo hier, à Alarobia.

« Nous ne tolèrerons aucune fraude en vue de détourner le choix des électeurs », a-t-il souligné. Il appelle ainsi ceux qui sont en possession de PV pouvant servir de preuve à les présenter à l’organe électoral pour confrontation. « Les informations sont véhiculées dans les médias et sur les réseaux sociaux, mais curieusement, personne ne vient apporter les preuves à la Ceni », a-t-il déploré.

Elections partielles

La Ceni a toutefois constaté une vingtaine d’anomalies. Des élections partielles pourraient se tenir dans deux communes des districts de Soalala et de Betroka. A Soalala, il s’agit d’un bourrage d’urne qui a conduit les cinq membres d’un bureau de vote, à prendre la fuite. Les élections n’ont pas pu  se tenir.

Concernant le cas du district de Betroka, les bulletins de vote ont été distribués par erreur. « Des PV ont déjà été rédigés et tout dépend de la décision des tribunaux administratifs », a précisé Thierry Rakotonarivo. Si ces derniers décident de la tenue d’élections partielles, elles devraient être organisées 120 jours après la proclamation définitive des résultats.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.