Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Mini participation maxi obligation

Mini participation maxi obligation

Ne pas vendre la peau de l’ours avant d’avoir tué la bête. Même s’il faut attendre les résultats complets publiés par la CENI pour s’assurer de l’issue définitive de ces municipales, on peut considérer acquise la très faible participation des électeurs. Les chiffres pour l’instant affichent une petite avance en faveur de Monsieur Naina Andriantsitohaina, ce qui entraine à anticiper sur les réactions qui pourraient être les siennes à être élu en de telles conditions. Réponses qui n’engagent que celui qui les imagine.

Des cinq candidats il est l’un de ceux qui en ont le plus mouillé la chemise durant la campagne, tel est l’homme : entreprendre une chose l’engage à s’investir corps et âme, des fois aussi ses biens, et parfois avec lui les siens. Si dans son entourage il est arrivé à l’un des collaborateurs de s’emballer à verser dans un excès d’optimisme, très vite il y a remédié en rappelant le respect dû aux concurrents, condition pour ne pas avoir à connaître l’amertume d’une éventuelle déconvenue.

Proclamé élu demain suite à des élections avec un fort taux d’abstention, se sentirait-il serré aux entournures pour réaliser l’ouvrage qu’il s’est engagé à entreprendre ? Bien sûr que non ! Légalement élu c’est en plénitude de légitimité qu’il assumera les fonctions de maire, on ne saurait saucissonner la légitimité en rondelles. Mieux même ! Stakha­noviste qui ne veut se reconnaître tel, à la fois patriote dans l’âme, une fois au charbon le maire Naina Andriantsitohaina de la réussite à atteindre son objectif l’élargira par une double signification  : «Iarivo une ville agréable à vivre» et à l’occasion des résultats «les Antanana­riviens convaincus par une gouvernance aussi honnête qu’efficace, réconciliés en douceur  avec la politique». Sur les rails du développement.

Léon Razafitrimo  

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique