Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Ceni – Communales : premières tendances, ce jour

Ceni – Communales : premières tendances, ce jour

Les scores des deux candidats favoris aux élections  dans la capitale étaient serrés, donnant l’avantage à Naina Andriantsitohaina (48,88%) face à Rina Randriamasinoro (45,76%). La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) entend dévoiler les premières tendances ce jour.

Jusqu’à hier à 19h, le candidat de l’IRD, Naina Andrian­­tsitohaina et celui du Tim, Rina Randriamasi­noro, ont été au coude à coude dans la capitale. « Nous ne sommes encore qu’à 40% des procès-verbaux traités. Nous ne pouvons donc pas encore nous exprimer », a indiqué le vice-président de la Ceni, Thierry Rakotonarivo, à Alarobia.

D’après les résultats provisoires de la Ceni,  le candidat de l’IRD reste en tête avec 48,88% des voix, suivi du candidat du Tim (45,76%). Pour dire que les résultats de ce jour pourraient établir clairement le classement. « Nous serons fixés sur les premières tendances après le traitement des 75% des bureaux de vote », a-t-il poursuivi en précisant qu’à l’allure où vont les choses, cet objectif sera atteint ce jour.

Les résultats provisoires dans les six provinces devront être proclamés d’ici le 16 décembre. « Vu la fréquence des traitements à la Ceni, ceux de la capitale pourraient être proclamés bien avant cette date », a précisé Thierry Rakotonarivo. Au-delà du 16 décembre, les tribunaux administratifs disposeront de 30 jours pour traiter les résultats définitifs et pour les proclamer au plus tard le 14 janvier.

Situation déplorable

Quoi qu’il en soit, la Ceni reste perplexe non seulement face au faible taux de participation. « Il est facile de critiquer, mais lorsque vient le moment d’agir, personne n’est présent », a également regretté le vice-président.

 En effet, la plupart des places destinées aux représentants des candidats au sein de l’organe électoral, sont restées vides depuis les élections de mercredi. « Nous aurions voulu que les candidats connaissent le mode de traitement des résultats. Malheureusement, seul le représentant de l’IRD était sur place ce jour (ndlr : hier) », a-t-il fait savoir.

Bien que la Ceni ait reçu des plaintes verbales, aucune n’y a encore été déposée. A noter qu’au lendemain des scrutins jusqu’à la proclamation provisoire des résultats, on peut déposer les plaintes soit auprès de la Ceni soit auprès des tribunaux compétents. En ce qui concerne les plaintes relatives aux contestations des résultats, elles pourront être déposées au lendemain de la proclamation des résultats provisoires jusqu’à la proclamation des résultats définitifs par les tribunaux administratifs.

Pour rappel, seuls les électeurs inscrits dans la liste électorale et ayant voté le jour du scrutin peuvent déposer une plainte, c’est-à-dire, les candidats et leurs délégués, les observateurs voire de simples citoyens.

T.N

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique