Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Bataille pour la capitale : Naina Andriantsitohaina se détache

Bataille pour la capitale : Naina Andriantsitohaina se détache

Les communales se sont déroulées plutôt dans le calme. Dans la capitale, la tendance générale donne l’avantage au candidat Naina Andriantsitohaina.

Une tendance en faveur du candidat de l’IRK. Tel était le premier constat observé hier, dans la soirée, après le dépouillement des résultats dans la majorité des bureaux de vote dans divers quartiers de la capitale, notamment à Be­sa­rety, Ampasanimalo, Anta­nimena, Ankorondrano, Am­bodihady, Anosibe, Ampefi­lo­ha, Tsiadana ou encore aux 67Ha. Le porte-fanion du parti présidentiel, Naina Andriantsitohaina, a pris de l’avance sur  son concurrent direct, Rina Randriamasi­noro du parti Tiako i Mada­gasaikara (Tim).

Dans ce sens, avec un score honorable dans plusieurs bureaux de vote, le candidat Faniry Alban Rako­toarisoa peut légitimement revendiquer la troisième place, derrière le candidat Tim. Ses verves qui frôlent parfois l’irrespect, n’ont pas joué en sa faveur tandis que les deux autres, sans surprise, en lutte pour les quatrième et cinquième places, pourraient s’en sortir avec des scores à zéro virgule.

Absents de la campagne électorale et inconnus du grand public, les deux candidats, Eliace Ralaiarimanana et Feno Harison, sont d’ailleurs restés en marge de la bataille électorale.

Quoi qu’il en soit, même si le candidat Naina Andrian­tsitohaina se détache largement de son adversaire di­rect, le QG du candidat n’a pas publié des résultats hier, et ce, en respect de la charte signée par les candidats avec la société civile.

Actes de déstabilisation

Si les scrutins se sont déroulés de manière paisible en général, des ténors du Tim ont tenté de mener des actions d’intimidation et de déstabilisation dans certains bureaux de vote. A Anosibe, des gros bras du parti ont essayé de semer la pagaille. Par ailleurs, quelques lacunes observées dans la liste électorale ne sont pas de na­ture à changer à l’issue des scrutins car elles relèvent d’une défaillance technique.

Le clan du Tim ne cesse de mettre en avant la prétendue existence de fraudes électorales, sans pour autant disposer d’argument en bé­ton pour défendre cette hy­pothèse. Cette méthode, le parti l’avait déjà adoptée lors de la dernière présidentielle, mais cela n’a évidemment pas changé la donne électorale. D’ailleurs, le candidat Ny Rina Randrimasi­noro a pris l’exemple sur son mentor, car il semblerait que le candidat s’est introduit dans un bureau de vote autre que celui où il est inscrit.

Quoi qu’il en soit, con­trairement à la présidentielle et aux législatives, il appartient aux tribunaux administratifs de statuer sur les con­tentieux électoraux et de proclamer les résultats définitifs.

J.P

L’apaisement avant tout

C’est au Collège Zana-Domoina d’Analamahitsy que le candidat Naina Andrian­tsitohaina a effectué son devoir de citoyen. Dans une courte déclaration à la presse, il a invité tout un chacun à opter pour l’apaisement. La campagne électorale s’est d’ailleurs déroulée dans le calme.

«C’est aujourd’hui que la reconstruction de la capitale débute. J’appelle tout un chacun à l’apaisement. La campagne électorale s’est déroulée dans le calme et cela devrait être le cas pour les scrutins», a-t-il déclaré. En ce qui concerne l’observation électorale, le candidat Naina Andrianstitohaina a indiqué que son groupement dispose de délégués dans chaque bureau vote. L’objectif est d’assurer le bon déroulement des scrutins en préservant le calme.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique