Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Communales : 4.100 observateurs du Safidy

Communales : 4.100 observateurs du Safidy

L’Observatoire Safidy déploiera plus de 4.100 observateurs dans 771 communes et 114 districts répartis dans les 22 régions, soit près de 65% des électeurs, afin de contribuer à la crédibilisation, à la transparence et à la légitimité du processus électoral. L’objectif est « d’améliorer progressivement le système électoral à Madagascar », a fait savoir la société civile hier, à Ambatonakanga.

L’observatoire a mis en œuvre plusieurs dispositifs. Les observateurs dé­ployés dans toute l’île enverront directement par SMS les informations utiles qui seront par la suite analysées au centre de recoupement et de traitement des données collectées.

Un centre de veille regroupant les éléments de la Ceni, des forces de l’ordre et de sécurité, de la CNIDH et du Safidy, est également mis en place pour prendre rapidement des décisions. Dans ce sens, un numéro vert sera mis à la disposition des citoyens pour tout signalement.

Irrégularités

Cet observatoire a également fait le bilan de ces 20 derniers jours de campagne électorale. «Safidy a constaté qu’une fois encore,  la campagne a été entachée d’irrégularités dans 96 districts», a-t-il expliqué. Si certaines communes ne disposent pas de panneaux d’affichage, d’autres voient les affiches placardées dans des lieux interdits. A ceux-là s’ajoutent les propos incendiaires, incitant la haine ethnique et la confrontation entre partisans, mais également la participation significative de certains fonctionnaires à la campagne électorale.

Néanmoins, il a également constaté des améliorations par rapport aux précédentes élections, notamment le respect des lieux de campagne électorale. Il a constaté un taux d’infraction passant de 7,37% pour les législatives à 1,2% pour les communales dans les circonscriptions observées.

Tahina Navalona

Les commentaires sont fermées.