Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Trafic d’ossements humains : le kilo à 10 millions d’ariary

Impliquées dans une affaire de vol d’ossements humains, quatre personnes ont été arrêtées par les limiers du commissariat central d’Antsirabe. Une source policière a expliqué que les trafiquants se sont basés sur des rumeurs véhiculées à propos du prix attractif des restes humains. Selon les bruits qui courent, le kilo des ossements est estimé à 10 millions d’ariary.

Les trois suspects qui se sont déplacés pour profaner un tombeau à Ambatomena­loha Tsaravavaka, ont avoué avoir emporté trois sacs remplis de restes humains. De leur côté, les policiers ont saisi jusqu’à l’heure 47 ossements humains contenus dans un sac.

Un quatrième suspect qui n’est autre qu’un habitant du village d’Ambatomenalo­ha, a été arrêté avant-hier. Il a joué le rôle d’informateur.

44 corps dépouillés

Les enquêtes ont permis d’établir que dans la nuit du 16 novembre, les trois hommes se sont mis à fouiller les corps dans la tombe ciblée.

Quarante-quatre corps y ont été dé­pouillés. Les trafiquants ne se sont approprié que des os longs, notamment le fémur. Une fois que la police a eu connaissance du fait, elle a commencé à piéger les voleurs. Ceci étant, un policier s’est fait passer pour un client intéressé.

Un premier contact a été prévu via un appel téléphonique pour déterminer les détails de la livraison. Le rendez-vous a été fixé au lendemain. Ayant mordu à l’hameçon, les suspects ont été arrêtés.

Felana Michelle

Les commentaires sont fermées.