Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Commission sur les Iles Eparses : les deux parties campent sur leurs positions

Commission sur les Iles Eparses : les deux parties campent sur leurs positions

Après la première réunion de la commission mixte sur les Iles Eparses hier, au palais d’Andafiavaratra, les deux parties campent fermement  sur leurs positions. Une nouvelle rencontre est prévue à Paris.

A chacun sa position. La première réunion de la commission mixte qui constitue une première étape pour régler le différend entre Madagascar et la France au sujet des Iles éparses, s’est déroulée hier, à Andafiavaratra. Après six heures de séance à huis clos, le statu quo reste encore de mise. Le communiqué conjoint a par ailleurs permis de voir plus clair, notamment par rapport à la position des deux parties.

« Pour Madagascar, le différend porte sur le processus de décolonisation inachevée du pays, conformément au droit international. A cet effet, la restitution de la souveraineté de Madagascar, par le biais de ces îles, reste une question fondamentale dans la négociation et une question devant être abordée préalablement à l’examen et à l’adoption d’une solution commune de développement », détaille le communiqué.

Pour sa part, « Le chef de la délégation française a présenté les éléments fondant les bases juridiques et la licéité de la souveraineté française sur ces îles, conformément au droit international ».

Toutefois, « Dans l’attente du règlement de ce différend, le chef de la délégation française a présenté les propositions de la France en faveur des perspectives communes de développement dans cette zone dont la délégation malagasy a pris acte ».

Deuxième round à Paris

En tout cas, afin de trouver une solution commune, les deux parties se sont engagées à poursuivre le dialogue dans un esprit positif, dans la capitale française, lors de la prochaine session.

Si aucune déclaration officielle n’a été faite, Michel Escure a toutefois rassuré que la commission est à pied d’œuvre pour « Retrouver une solution commune ». Une rencontre qui s’annonce « prometteuse » d’après toujours l’ambassadeur. « C’est le début d’un processus. Le calendrier sera précisé », a-t-il fait savoir.

Questionné sur une possibilité ou non de la cogestion, Marcel Escure a insisté sur une solution commune, « Une solution pour l’avenir ». Quoi qu’il en soit, la rencontre a été l’occasion pour certains personnages ayant toujours revendiqué la restitution des Iles Eparses, notamment Arlette Ramaroson, James Ratsima ou encore le Pasteur Mailhol, de se manifester.

Ces derniers veulent ainsi la restitution totale et complète des Iles malgaches en respect de la résolution des Nations unies en date de 1979. « La cogestion est un abandon de souveraineté », a déclaré Arlette Ramaroson. Pour elle, toutes les décisions prises par la commission mixte devront passer devant le peuple qui devra donner son avis.

Pour sa part, le pasteur Mailhol a regretté le fait que peu de gens se sont manifestés. « Le peuple malgache devrait prouver qu’il souhaite réellement la restitution de ces îles. De ce fait, des mobilisations fréquentes devraient être organisées », a-t-il fait savoir.

J.P/T.N

 

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique