Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Eau, assainissement, hygiène : le secteur ne représente que 0,3% du budget national

Eau, assainissement, hygiène : le secteur ne représente que 0,3% du budget national

Les indicateurs sur le secteur Eau, assainissement et hygiène (EAH) à Madagascar demeurent alarmants. Des efforts restent à déployer pour améliorer la situation, conformément aux engagements des dirigeants actuels.

Le secteur de l’EAH reste à la traîne par rapport à d’autres secteurs prioritaires, d’après les résultats d’une analyse sortie récemment par le Collectif des citoyens et des organisations citoyennes (CCOC). Le budget alloué à ce secteur ne représente que 0,3% du budget de l’Etat, ce qui place la Grande île au 4e pire pays au monde en matière d’indicateurs sur l’EAH.

 A ce propos, « une personne sur deux n’a pas accès à l’eau potable et 42% de la population vit encore dans un environnement dans lequel se pratique la défécation à l’air libre. Du coup, les maladies diarrhéiques constituent encore la deuxième cause de mortalité des enfants de moins de 5 ans due à un manque de d’eau potable, d’hygiène de base et d’assainissement», a-t-on précisé dans ce document d’analyse.

Les impacts budgétaires de ces défaillances ne sont pas moind­res. D’après le cadre stratégique d’investissement pour le secteur EAH (2015-2030), le pays perdrait 30.000 milliards de dollars, soit 75% du PIB, si l’accès à une source d’eau potable et  à des toilettes améliorées, n’était pas assuré.

Engagements

A en juger ces quelques sombres indicateurs, l’accès universel à l’EAH d’ici 2030 reste utopique pour le pays tant que les responsables ne prendront pas dans les meilleurs délais, des mesures rigoureuses pour le redresser.

Sur ce, le gouvernement a fixé de nouveaux objectifs sur l’EAH, dans le cadre de Madagascar Madio 2025, lequel prévoit à ce que 70% de la population accèdera à l’eau potable à prix socialement acceptable d’ici fin 2023, 90% de la population exempte de la défécation à l’air libre et pratique le lavage des mains avec du savon en fin 2023 et 55% de la population utilise des latrines basiques en fin 2023.

Fahranarison

Les commentaires sont fermées.