Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Autosuffisance en riz : Besoin de 500.000 t de production additionnelle

Autosuffisance en riz : Besoin de 500.000 t de production additionnelle

L’atteinte de l’autosuffisance en riz d’ici juin 2020, requiert 500.000 tonnes de production additionnelle de paddy, soit 325.000 tonnes de riz blanc. L’aménagement de nouveaux périmètres agricoles, la réhabilitation des périmètres irrigués et l’adoption des techniques  rizicoles modernes, entre autres, contribueraient à l’atteinte de cet objectif, a-t-on appris lors du lancement officiel de la campagne rizicole 2019-2020, samedi à Sarobaratra Ifanja, région Itasy.

La production rizicole de la dernière campagne est estimée à 4,8 mil­lions de tonnes, à en croire les chiffres livrés par le ministère en charge de l’Agriculture (Maep) dans le courant de cette année. Mais le pays aura encore besoin de 500.000 t de plus pour que la production puisse couvrir le besoin national.

Dans cette perspective d’autosuffisance en riz, le Maep a tracé plusieurs programmes à savoir l’aménagement de nouveaux périmètres agricoles et la réhabilitation des petits et moyens périmètres irrigués pour l’extension des surfaces rizicoles, la diffusion et l’adoption des techniques  rizicoles telles que le Système de riziculture intensive (SRI), le renforcement des appuis techniques et matériels ainsi que la promotion de l’agribusiness et l’agriculture contractuelle.

Pour augmenter la production agricole, il faut accroître les surfaces cultivables. L’objectif est de réhabiliter jusqu’à 100.000 ha de rizières pour une riziculture intensive, qui produiront 7 à 10 t à l’hectare dans les cinq prochaines années. Ces neuf derniers mois, plus de 35.000 ha de rizières ont déjà été réhabilitées et plus de 2.600 ha nouvellement aménagées dans les régions Melaky et Alaotra, allant jusqu’ à 7.800 à la fin de cette année. Pour 2020, d’autres aménagements sont prévus, dont 10.000 ha dans la région Sava, 40.000 ha à Sofia, 3.000 ha à Boeny, 4.000 ha à Alaotra, 35.000 ha à Mangoky Atsimo Andre­fana, 11.800 ha à Menabe et 8.000 ha à Anosy.

300 tonnes de semences hybrides

A cela s’ajoutent l’usage de semences améliorées et certifiées, et l’utilisation ra­tionnelle de fertilisants. Ainsi, 300 tonnes de semences hybrides sont importées et destinées à la campagne rizicole 2019-2020. 100 tonnes sont déjà disponibles et seront réparties dans les ré­gions Alaotra Mangoro, Ana­lamanga et Itasy. Cette dernière dispose déjà de plus de 2.500 ha de rizières à Ifanja, le grenier à riz potentiel de la région.

En ce qui concerne la culture du riz pluvial, l’Etat apportera également son appui en termes de semence et d’intrants agricoles. En effet, afin d’assurer la disponibilité des semences de riz pluvial, 50 t de semences de base Nerica ont été importées.

« Dokany mora »

Le président Andry Ra­joelina a annoncé à cette occasion la mise en place des « dokany mora » dans toutes les régions où les paysans agriculteurs pourront s’approvisionner en engrais, en semences et en matériaux agricoles divers. Des concours seront également lancés dans les régions à forte production et ceux qui obtiendront le meilleur rendement à la prochaine récolte, auront comme récompense 10 ha de terrains cultivables.

Cette cérémonie était également une occasion de ré­compenser les 112 meilleurs riziculteurs  ayant adopté la Technique Papriz et les riziculteurs producteurs de se­mences issus des 11 régions d’intervention du projet Pap­riz 2. Un concours rizicole est également lancé pour cette grande campagne 2019-2020 dans tout Madagascar.

Arh.

 

Les commentaires sont fermées.