Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Loyer mensuel à Tana : les demandes autour de 150.000 ariary

Loyer mensuel à Tana : les demandes autour de 150.000 ariary

De sources auprès de quelques agences immobilières de la capitale, les loyers mensuels de la majorité des demandes qui leur parviennent actuellement tournent autour de 150.000 ariary.

Il s’agit en général de la location de deux pièces ou d’une grande salle en sus des sanitaires qui sont parfois communes. « Nos clients ne cherchent pas trop le confort. L’eau, l’électricité et la sécurité des lieux constituent les seuls critères », a indiqué une responsable d’une agence du côté d’Am­pa­sa­ma­dinika. Toutefois, il est rare de trouver un tel loyer dans la capitale, sauf dans les quartiers comme Anda­va­mamba, Anosibe ou Isotry. «Même sur la Haute ville et ses environs, dont le problème de glissement de terrain est toujours d’actualité, il est rare de trouver des loyers répondant à ces demandes», a souligné notre interlocutrice. «Cepen­dant, à partir d’un loyer mensuel de 300.000 ariary, des maisons de 4 à 6 chambres sont disponibles dans les périphéries d’Antananarivo comme à Am­boanjombe, Ambato­lam­­pi­kely, Malaza Ampitatafika et Ala­kamisy Fenoa­rivo », a-t-elle continué.

Hausse du loyer standing

Pour les logements qu’on peut qualifier de standing, de 1,2 million d’ariary en 2017, la location mensuelle d’un appartement 3 pièces dans la capitale coûte 1.750.000 ariary depuis le mois de juin, de source auprès d’une agence immobilière qui base ses prix sur l’euro. Pourtant, ce prix a caracolé à 2 millions d’ariary vers le mois de mars. « Ce phénomène est tout simplement lié au cours de l’ariary par rapport à l’euro qui peut évoluer chaque jour et, par conséquent, entraine la variation des loyers », a expliqué le directeur de cette agence.

Pour les appartements qui se trouvent en dehors de la ville d’Antananarivo, le prix  varie entre 305 euros, soit près de 1.200.000 ariary, et 460 euros, environ 1.800.000 Ariary.

A noter que presque toutes les agences immobilières ont indiqué que, d’août à septembre, ils enregistrent une hausse de la demande. En revanche, cette demande baisse nettement à partir de la mi-décembre jusqu’à fin février.

Sera R.

 

Les commentaires sont fermées.