Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Eléctions capitales

Eléctions capitales

Plus la campagne électorale du candidat numéro 4, Naina Andriatsitohaina, bat son plein comme on dit, sa détermination manifeste à changer la donne affichée, sa vision pour redonner sa lettre de noblesse à Antana­narivo est partagée et nourrie de nouveau l’espoir, plus les Tananariviens se rendent compte que les élections communales du 27 novembre sont réellement capitales. Ils commencent à prendre conscience que la capitale de Madagascar mérite vraiment mieux.

Dans chaque quartier et localité, auprès de chaque ménage, on ressent cette envie de changement au sens large qui va de pair avec l’innovation, après quatre années de galère et d’attente en vain. Naina Andrian­tsitohaina, en tant qu’opérateur économique chevronné, propose une nouvelle approche et un modèle de gestion de la Commune urbaine d’Antananarivo, dans l’intérêt général de sa population.

La gabegie sera bannie dans le processus du développement d’Antananarivo. Pas de place pour le laxisme. La corruption et les corrompus seront les ennemis publics n°1. Côté infrastructure publique, il suffit de voir la réalité en face pour reconnaître que la capitale est délaissée et livrée même à son propre sort.

Politiquement parlant, le Tim après sa défaite amère à la présidentielle, veut faire d’Antananarivo un bouclier et territoire politique, peu importe le prix à payer par la population. Mais, tout candidat qui se respecte, fait du mauvais bilan de Lalao Ravalomanana, son principal argument de campagne. Sauf que le candidat du Tim se voile la face alors qu’il veut charger la bar­que.

Ce 27 novembre, les Tananariviens ont deux choix. Opter pour l’alternance et un réel changement ou choisir la continuité aux clichés «négatifs » déjà vus. Elections capitales.

Andry Rabeson

 

Les commentaires sont fermées.