Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Consolidation de la paix : le PM rappelle les priorités de l’Etat

Consolidation de la paix : le PM rappelle les priorités de l’Etat

Le comité de pilotage du programme pour la consolidation de la paix s’est réuni hier, à Anosy, sous la houlette du Premier ministre, Christian Ntsay, et la coordinatrice résidente des Nations unies, Violet Kakyomya.

Selon la Primature, cette réunion a mis l’accent sur trois axes : l’appui à une gouvernance démocratique, le maintien du programme dans le sud qui consiste à instaurer une sécurité et une justice plus proche de la population ainsi que la prévention de la violence, de la délinquance juvénile et de la sécurité dans le nord, plus précisément dans les régions Diana et Sava.

Au cours de la rencontre, le Premier ministre a rappelé que la restauration à court terme de la sécurité et de la paix figure parmi les priorités de l’Etat. Sur ce, il a souligné les avancé accomplis par le régime, ces derniers temps.

« Le gouvernement a con­senti beaucoup d’efforts, dont la dotation d’équipement des forces de l’ordre, la mise en place d’aires de repos sécurisées sur les routes nationales, la mise en place de bases opérationnelles avancées et des Zones rurales prioritaires de sécurité (ZRPS). Dans le même registre, la création des centres d’aguerrissement, en collaboration avec la gendarmerie », a rapporté la Primature.

Du reste, le chef du gouvernement a aussi affirmé que le pouvoir adopte actuel­lement une nouvelle vision de développement en prenant en compte l’attente de la population. A ce titre, il a évoqué la suspension du projet « Base Toliara », qui ne profite finalement ni au pays, ni à la population.

 « Force est de se rendre compte que les ressources minières exploitées ne se renouvellent pas, de telle sorte que des études dans le dessein de rechercher un bon compromis s’imposent pour l’intérêt commun. Et que les projets choisis puissent avoir des impacts directs sur la vie sociale de la population ainsi que sur le développement de la zone concernée », ajoute la Pri­mature.

Rakoto

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique