Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Secteur minier : Levée du gel de l’octroi de permis minier préconisée

Secteur minier : Levée du gel de l’octroi de permis minier préconisée

Transparency International est favorable à la levée du gel de l’octroi de permis miniers à Madagascar, sous certaines conditions. Les risques de corruption dans le secteur sont élevés, selon une étude menée par cette ONG dans le cadre du projet “Mining For Sustainable Development (M4SD).

Le gel de l’octroi de permis miniers depuis 2011 présente des risques de corruption dans le secteur, a révélé la Transparency International, dans une étude menée au mois de mars, auprès des dix compagnies minières, outre les petits exploitants, repartis dans cinq zones (Antananarivo, Toliara, Mo­ramanga, Toamasina et Taolagnaro), où se trouvent les grandes exploitations minières et les petites mines à Madagascar.

Un atelier d’échanges avec les autorités étatiques, les compagnies minières et la société civile a eu lieu hier, à Ankorondrano, pour présenter aux parties prenantes le rapport de ces enquêtes.

Cette ONG a révélé 19 vulnérabilités et 22 risques de corruptions, dus à la note sortie en 2011 et confirmée en 2014 sur la suspension de la délivrance de permis mi­niers. « Les étapes à suivre pour l’octroi d’un permis mi­nier à Madagascar, suivant le cadre légal et les pratiques constatées dans le pays actuellement, ont permis d’obtenir ces résultats », d’après Christian Iharian­tsoa, chargé de projet secteur minier, au sein de Transparncy In­ternational.

 « La situation actuelle est propice à la corruption car le gel de l’octroi de permis mi­niers pourrait inciter des exploitants à négocier à travers des paiements de facilitation ou même des pots de vin », a-t-il poursuivi.

Ce responsable au sein de la Transparency Interna­tional a fait savoir que « la levée de la suspension de l’octroi de permis miniers pourrait changer la situation de vul­nérabilité constatée actuellement dans le secteur. Il faudrait tout de même bien définir tous les critères d’octroi d’un permis ».

Importance de la consultation publique

En outre, Transparency International préconise la revue des conditions re­quises lors des consultations publiques afin d’éviter les contestations ré­pétées de la part des communautés locales. Pourtant, ces tensions entre la communauté locale et les compagnies minières reflètent une mauvaise image de Ma­dagascar auprès des in­vestisseurs étrangers. Pour la Transpa­rency Inter­na­tional, la communauté locale est un acteur majeur en matière d’exploitation mi­nière.

« Même avec l’obtention d’un permis minier et d’un permis environnemental, il est difficile de démarrer un projet sans le consentement de la communauté locale », a enchaîné le chargé de projet de la Transparency Inter­national en faisant référence au cas de Base Toliara, dont l’exploitation vient d’être suspendue en Conseil des ministres.

 

Riana R.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique