Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Funérailles de Dadah Rabel : un émouvant message d’adieu

Funérailles de Dadah Rabel : un émouvant message d’adieu

« Dadah Rabel et ses compositions resteront à jamais dans nos cœurs ! », ont tous affirmé ses fans. Un émouvant hommage digne d’un grand homme s’est tenu, hier dans la capitale. Des centaines de personnes se sont ruées au palais des Sports à Mahamasina et à la FJKM Analakely pour lui dire un dernier adieu.

«Même si je ne le connais pas directement, j’ai toujours eu l’impression qu’il m’a ac­compagné pendant toute ma vie à travers sa musique. Habitant de Toamasina, je me suis déplacé spécialement pour lui dire mon adieu », a annoncé Rado Andrianala, un de ses fans. Sa voix ne résonnera plus sur les scènes.

Une veillée funèbre sur fond de musiques et de souvenirs du bon vieux temps, s’est déroulée au palais des Sports et de la culture à Mahamasina. Des amis artistes, des connaissances et des simples fans étaient venues nombreux, hier. Vers 9 heures, le Premier ministre, Chris­tian Ntsay et quelques membres du Gou­ver­nement  se sont déplacés pour lui dé­cerner le titre de  Commandeur de l’ordre national.

Ensuite, vers 11 heures, le cortège funéraire s’est rendu lentement à la FJKM Analakely pour un culte de bénédiction ou « Tso-drano ». Malheu­reu­sement, l’endroit n’était pas assez grand pour accueillir la foule présente qui était restée nombreuse à l’extérieur du temple. Et enfin Dadah Rabel a quitté la capitale vers midi pour être enterré à Betafo.

«Notre tristesse est multiple, d’abord la mort de Dadah et récemment celle de Fafa qui ont ensuite entrainé la disparition du groupe Mahaleo. Ce n’est qu’un au revoir, à chaque fois qu’on interprète leur compo­sition, on invoque leurs souvenirs qui  ne meurent jamais», a annoncé Miora Rabe­arinofy, un autre fidèle du groupe.

Mahaleo a en effet traversé plusieurs générations. Ayant une carrière chargée de succès, le groupe tient sa spécificité sur son style. « Tout le monde a chanté Mahaleo sur les bancs de l’école », « on apprend à jouer de la guitare à Madagascar avec leurs compositions », «l’ambiance dans une fête ou lors d’un feu de camp commence toujours par l’interprétation de leurs chansons ».

Holy Danielle

 

Les commentaires sont fermées.