Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Donnez leurs une canne à pêche…

Donnez leurs une canne à pêche…

« Quand un homme à faim, mieux vaut lui apprendre à pêcher que de lui donner un poisson », disait un grand philosophe chinois. Cela démontre que les anciens ont déjà compris l’importance du mot « apprendre » qui peut à la fois signifier « éduquer ». Ce rôle prépondérant de l’éducation, les Malgaches l’ont également compris à travers l’adage « Ny fianarana no lova tsara indrindra », traduit littéralement « l’éducation est l’héritage le plus précieux». Une valeur que le gouvernement en place est en train de restaurer après des dizaines d’années durant laquelle le niveau d’éducation des Malgaches n’a cessé de chuter.

La descente du président Andry Rajoelina dans quelques établissements scolaires publics de la capitale ces derniers jours en témoigne. Il l’a commencée à travers la distribution des kits scolaires, des dictionnaires en malgache ou le « Rakibolana » aux élèves des Ecoles primaires publiques. En faits, il a compris que le développement passe avant tout par l’éducation, l’enseignement de la langue. Les élèves d’aujourd’hui seront l’avenir du pays.

Cette ambition ne peut se réaliser qu’à travers un changement de mentalité profonde dont l’un des meilleurs moyens pour redorer le blason de l’éducation. Pour l’heure en effet, la situation est presque catastrophique, car la plupart des Malgaches, faute d’éducation, ne vivent que pour leur propre intérêt et parfois au détriment des autres.

Ce n’est pas forcément de leur faute, car des dirigeants successifs qui ont accordé moins d’importance à l’éducation, surtout civique et morale, ont leur part de responsabilité. Espérons que les efforts menés aujourd’hui porteront leur fruit d’ici 10, 20, 30 ans… Il faut un début à tout.

Tsilaviny Randriamanga

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas rendue publique