Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Flash
Préc Suiv

Billet : Dur passage la jonction-rupture inter-générationnelle

Rien sur terre n’est éternel, même pas les artistes malgré la consolation dont bénéficient certains créatifs à laisser leurs œuvres leur survivre. Les coïncidences ajoutent à la cruauté du destin lorsque les décès se succèdent pour faucher de façon rapprochée des membres d’un même groupe, prêtant à croire aux plus crédules qu’un mauvais sort s’acharne comme une malédiction pour le décimer. Dure cette année qui a vu la disparition des 3 derniers Nanahary, Jacques hier encore. Deuil quasi simultané les Mahaleo pleurent une deuxième disparition des leurs à 20 jours d’intervalle. Outre la consolation grâce aux  œuvres qui restent, il faut rendre grâce du fait que le groupe  Nanahary a rencontré ses premiers succès il y a plus d’un demi-siècle, et que de leur côté les Mahaleo bercent de leur mélodie et surtout entretiennent dans un mode de pensée bien des générations depuis plus de 45 ans.

 

Les commentaires sont fermées.